Wan, la ville du ciel...Din, la ville de la terre... Quel camp choisirez-vous?

Partagez | 
 

 Morgane Gorri, une touche d'enfer au paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgane Gorri

Dragon Rouge

avatar


Féminin Origine : Din
Localisation : Wan
Occupation : Gladiateur
Opinion politique : Tous mérite une et unique chance de survivre
Arme(s) : Art martiaux, versatile
Messages : 8

MessageSujet: Morgane Gorri, une touche d'enfer au paradis   Mar 1 Oct - 18:55

Gloom

~ IDENTITÉ  ~

  • Age : 32
  • Nom : Gorri
  • Prénom(s) : Morgane
  • Surnom(s) : Rubis, Le Dragon Rouge

  • Territoire d'origine : Din
  • Territoire actuel : Wan


    ~ PHYSIQUE ~



    Morgane est une femme solidement bâtie. D'1m75, elle semble recouverte d'une armure de muscle qui roule sous sa peau grise. Naturellement puissante, elle subit un entraînement constant qui maintien ses capacités au maximum. Sa force et résistance physique lui permettent des exploits tout en restant dans les limites humaines (mais semblant les repousser pour le commun des mortels). Elle a à plusieurs reprise prouvé qu'elle était capable de soulever et pousser des charges presque deux fois son propre poids. Son agilité n'est pas en reste, elle aussi entretenue constamment depuis des années, elle lui permet des acrobaties et une précision digne d'une athlète. Malgré tout, sa démarche et sa pose semble plus tenir du golem que de la panthère.
    Son apparence est également très atypique. Pour une raison connue de peu, elle possède une peau grise pierre craquelée en permanence, comme si elle avait été réduite en morceau puis recollée sans soins. Légèrement plus résistantes que la peau humaine, celle ci n'a presque pas de flexibilité et craque sous les impacts. Ses cheveux son d'un rouge ardent, de même que ses pupilles et le blanc de ses yeux. Seul ses iris ont gardés leur couleur noir, lui donnant un regard très particulier.
    Elle porte généralement son ''costume'' de combat, un ensemble cuir incluant une veste, un pantalon, gants et des chaussures. Partout sur elle sont des petites accroches faites mains, conçues pour soutenir un nombre varié d'arme, du pistolet aux lames. On ne la voit jamais sans ses lunettes à verre rouge, sa signature, qu'elle retire rarement.




    ~ PSYCHIQUE ~



    Morgane est une guerrière qui lutte pour sa survie.
    Ayant grandit en Din, survivant dans la lutte et le vol, elle éprouve une certaine admiration pour ceux motivé de sentiments altruistes, ceux capable de sacrifier un peu de leur être pour venir en aide aux autres. C'est une chose contre laquelle son instinct la défend.
    Détestant l'hypocrisie, elle reste fidèle à elle même surtout dans ses aspects les plus violents et détestables. Elle traque, détruit et tue sans le moindre remord. Si la chasse et le combat provoque en elle une grande satisfaction, la mise à mort ou la victoire en elle même lui importe peu. Elle préfère perdre au bout d'un long et beau combat plutôt que de vaincre d'une victoire facile. Cependant, elle met de coté ses préférences lorsque sa survie est en jeu.
    Elle n'a que peu d'idée au delà du combat, et n'a jamais reçu de véritable éducation, mais elle pense que chacun devrait se voir donner une chance de survivre. Qu'il la saisisse ou non, qu'elle soit suffisante ou non, cela n'importe pas. Elle n'éprouve aucune haine particulière envers les Wanais, mais elle exècre leur style de vie moue et leur façon de se reposer sur les œuvres de leurs ancêtres. Leur arrogance également. Elle n'a envers les Dinois et les Tai aucun sentiment de camaraderie, et les juges en tant qu'individu.
    Si on lui donnais le pouvoir d'unir ou de détruire Wan, Din et Tai, elle ne saurai pas quoi en faire.




    ~ PARCOURS DE VIE ~




    Pas envie de lire un roman ? Voici la version abrégé !
    --Naissance dans les ordures de Din, élevée comme une sauvage par un vagabond.
    --A 10 ans elle remonte à la surface et fait ses premières expériences sociales avec des humains aidant les nécessiteux.
    --Vers 16 ans, elle se découvre une passion pour le combat auprès d'un maître qui accepte de lui enseigner les arts martiaux.
    --Vers 25 elle se découvre une mutation mortelle qui l'oblige à pomper des enzymes situé dans la moelle épinière à des humains vivant pour survivre. Elle doit se faire une injection tout les 3 jours.
    --Elle se tourne vers une vie de combat de rue et à mort pour survivre sans tuer de non combattant, respectant un code d'honneur transmis par son maître.
    --31 ans, elle est capturé lors de la première rafle de Wan pour garnir ses arènes. Un admirateur Wanais et anonyme lui propose un traitement contre sa promesse de se battre de toute ses forces dans l'arène.
    --Le traitement ne fonctionne pas, elle est défigurée à vie et doit prendre un serum toutes les semaines pour empêcher une mort précoce et douloureuse.
    --Devient une élite de l'arène. Est l'un des trois Dragons, un adversaire à vaincre pour accéder à une épreuve secrète. Si un gladiateur parviens à vaincre, et sans doute tuer, les trois dragons et l'épreuve qui suit, on lui promet une récompense incommensurable.
    --Morgane, le Dragon Rouge, a survécu à cette épreuve secrète mais a juré de n'en révéler la nature à personne.
    --Sa célébrité et son sponsor lui autorise de se déplacer dans Wan sous extrême surveillance. Un drone la suit, un canon pointé en permanence sur sa tête, programmé pour la tuer au moindre problème.


    Naître plus bas que terre
       Les Wanais surnomment Din la déchetterie, mais même dans les entrailles de ce bidonville enfouie sous les restes de la cité du ciel, il existe des lieux plus détestables que les autres. Morgane fut abandonnée au rats à sa naissance, jeté dans les ordures toxiques de la ville poubelle par des inconnus dont elle ne saura jamais rien. Comme beaucoup d'autre, elle aurait dû y mourir en quelques minutes, ses cris attirant les rats et autres charognards des recoins obscures, mais elle fut épargnée par le hasard.
    Un simple vagabond, battu et laissé pour mort dans cet avant goût de l'enfer, se réveilla au son des hurlements du bébé. Il lui raconta plus tard que s'il avait cessé de se soucier de son propre sort, la mort d'un enfant lui sembla d'une telle injustice, d'une telle cruauté qu'il ne put se résoudre à laisser un tel événement se produire. Il la pris et la défendis contre les nuée d'insectes carnivores. Il l'emmena loin de la mort et l’éleva comme sa propre fille dans les ténèbres de Din.
    Il la nomma Morgane et lui transmit son propre nom de famille. Jamais il ne se considéra son père, mais elle était pour lui sa seule raison de vivre.

       Dès qu'elle put marcher, elle apprit à fuir. Vivant des les entrailles de Din, pourchassée par les gangs, les rats et les insectes, se nourrissant des restes et puis plus tard des prédateurs qui souhaitaient dévorer sa chaire, Morgane grandit peu, ravagée par la malnutrition. Et pourtant, avec le Vagabond, ils faisaient le meilleur d'une terrible situation. Ensemble, ils combattirent les dangers du monde inférieur, année après année, chaque jour était une victoire.
    Quand elle atteignit sa dixième année, tout deux fondirent en larmes. Jamais ils n'avaient espérés qu'elle vivat si longtemps. Et pourtant elle était là, devenu un prédateur des égouts de Din. Ni plus froide ni plus cruelle que les animaux, mais bestiale et brûlant d'une haine pour ses congénères. Le Vagabond était le seul humain qui lui avait montré de la compassion, tout les autres, le peu qu'elle en avait vu, ne souhaitait que sa mort.
    Le Vagabond décida alors qu'il était temps qu'elle atteigne la surface, qu'elle puisse voir le monde extérieur, et que son éducation de la vie ne serait pas complète tant qu'elle n'aurait pas vu les autres facettes de l'humanité. Morgane en était terrifiée. Quitter les entrailles de Din, son foyer, lui semblait une terrible épreuve, mais elle savait également que le Vagabond était mourant, et qu'il ne la rejoindrai pas à la surface.
    Alors qu'elle sanglotait, tout en pensant à s'enfuir plus profondément sous terre, il lui déclara ses derniers mots.

    « La peur est une chasseresse. Elle te poursuivra toujours, jusqu'à ce que tu te retourne et la dévore. Jusqu'à ce que tu devienne la chasseresse. »

    Quand le Vagabond mourut, elle pleura son absence trois jours durant. Puis, suivant un rituel étrange et naturel, elle l'enterra avec ses maigres possessions dans un lieu où les charognards ne l'atteindraient pas.
    Enfin, elle se détourna et marcha vers la surface.

    La première ascension, des ténèbres à la barbarie
       Din s'avéra un tout nouveau territoire. L'absence de prédateur animal l'époustoufla, et la domination humaine l'intimida grandement. Les nourritures qu'elle volait étaient d'une qualité étrangement plus médiocre que sous la surface, où elle avait apprit à cuisiner correctement ses proies afin de les purger d'un maximum de toxine. De même, il lui fut facile de trouver un lieu où se cacher pour dormir. Il y avait quelques vagabonds, mais la majorité semblait-il préférait dormir au même endroit, lui laissant l’embarra du choix.
    Elle vécu ainsi quelques mois, retournant souvent vers les égouts pour chasser sa propre nourriture, mais observant surtout les autres humains et comment ils interagissaient. La complexité de leurs rapport la dépassait, et pourtant elle sentait comme une familiarité, mais jamais elle n'osa entamer d'elle même un contact avec eux.

    Un jour cependant, elle fut réveillée par la présence d'un groupe d'homme sans son antre temporaire. Immédiatement, elle prit la fuite, mais ne put que remarquer l'absence d'agressivité de ces personnes, de même que le fait qu'ils ne tentèrent même pas de la poursuivre. Intriguée, elle les observa de loin et les suivit dans leur journée. Ils passaient dans de nombreux endroits abandonnés et contactaient les vagabonds qu'ils trouvaient. Ceux qui ne s'enfuyaient pas recevaient de leur part nourriture, couvertures et même quelques objets. Certains les suivaient jusqu'à ce bâtiment en ruine où, selon toute apparence, de nombreuses personnes étaient regroupées pour manger, dormir, parler. Il y avait même des enfants de son âge.
    Après quelques jours de réflexions, elle décida de braver sa peur et d'aller à leur contact.

       Ils se nommaient eux même le Refuge Dune, du nom du fondateur. C'était un groupe qui aidait les vagabonds et les orphelins de Din du peu qu'ils le pouvaient. Nombreux étaient ceux qui refusaient leur aide, pourtant presque gratuite. En effet, en échange de ces services, les vagabonds devaient accomplir quelques devoirs pour la communauté, afin de maintenir le système en place.
    Morgane connu ses premières expériences sociales, ainsi que les premiers incidents. Mais elle ne blessa personne grièvement et bien qu'elle s'enfuit de nombreuses fois, ses pas revenaient toujours au refuge. Les membres du refuges furent très compréhensifs et très tolérants. Il lui enseignèrent ce qu'ils purent, lire, écrire, parler correctement et longuement (elle n'échangeait que peu de mots avec le Vagabond), mais les leçons les plus importantes, ils lui apprirent sans y penser.
    La simple humanité, qui n'était guère plus pour elle qu'une légende sortie de la bouche du Vagabond, la marqua profondément. Elle put voir l'autre coté des humains, et ainsi sa propre personnalité. Elle n'était pas qu'une chasseresse, qu'un prédateur, ou plutôt elle pouvait décider d'être autre chose. Plus.

    Le goût du combat et le défis insurmontable
       Pendant des années, elle participa au Refuge. Ses premières contributions furent culinaires, elle apprit à ses collègues à chasser dans le territoire hostile des égouts de Din, à préparer la nourriture, à détecter les points d'eau buvable et autre commodités. Grâce à elle, ils eurent plus de nourriture à partager, et quelque fois d'une meilleure qualité.
    Mais sa véritable contribution fut tout autre.

    Le Refuge était souvent racketté par des gangs, et bien que Morgane ne s'en émeuve, elle ne voulu pas intervenir dans ce qui n'était pas ses affaires. Mais après un temps, elle se prit à se penser comme membre du Refuge de Dune, et décida de se battre. De plus, l'age venant, elle devint plus attirante aux yeux des autres et elle devait apprendre à protéger son corps.
    Mais sa première expérience du combat la laissa presque morte, plusieurs fois poignardée et gisant sur le sol d'une rue sordide. Chasseresse, elle n'était pas combattante, et affronter les membres d'un gang rompu au combat de rue avait faillit la tuer. Durant sa récupération, elle fut visité par un des sans logis profitant du refuge. Il n'était pas comme les autres, toujours calme, toujours silencieux, et d'un age qui forçait le respect. Des rumeurs courraient sur lui, mais Morgane n'y prêtait jamais attention.
    Le vieil homme se pencha sur son lit et lui murmura une question.
    « As tu peur ?
    -Oui
    répondit elle. »

    Il la regarda dans les yeux et vit que cette peur ne la freinerai pas. Elle avait peur oui. Peur de chaque virage, de chaque couché de soleil, de chaque ombre. Elle avait peur de ses cauchemars, peur de vivre seule, peur de vivre avec d'autres. Elle avait peur de vivre et peur de mourir dans ce monde étrange et effrayant, loin des apaisantes ténèbres de son enfance. Mais elle n'abandonnerai pas pour autant.

    « Je peux t'enseigner le combat »

    Et tout fut dit.

       Durant les années qui suivirent, Morgane apprit à mettre en pratique sa philosophie de vie : se battre. Sous la discipline de fer de son nouveau maître, que tous nommait le Vieux, elle entraîna son corps et son esprit au combat dans toutes les circonstances. Elle apprit à se battre contre les humains, contre les animaux et contre les machines. Elle apprit à choisir ses combats, à attendre le bon moment, à frapper sans pitié.
    Mais elle apprit également l'honneur du guerrier, cet étrange sentiment qui se développa lentement en elle durant ses années d'apprentissage. Cette philosophie humaine qui la poussa à respecter ses ennemis, à se méfier de ses amis, à épargner les innocents, à ne pas ressentir la moindre haine envers sa victime. Et à accepter la fatalité de sa propre mort.
    Cela se fit graduellement bien sûr, au fil de plusieurs années et de nombreuses erreurs. Elle mit en pratique ses talents, tuant d'abord les racketteurs. Cela eut pour terrible conséquence d'attirer le regard de plus puissants gangs, et il ne fallut que quelques mois pour que le Refuge Dune ne doivent disparaître, ou faire face à son annihilation. Les vagabonds furent laissé à eux même, tué ou capturé tandis que le Refuge s'était exporté ailleurs pour tout recommencer en secret.

       Le Vieux ne fit aucun commentaire, pas même alors que Morgane pleurait toutes les larmes de son corps et se répandait en excuse. Il était toujours détaché, toujours distant. Il ne lui enseignait que par l'exemple, ne lui donnant aucune directive ni ne corrigeant ses décisions. A quelques moments, il corrigeait sa position, mais ne faisait guère plus. Mais cet énigmatique apprentissage fut bien suffisant pour faire grandir la jeune adolescente avide de combat en une jeune guerrière.
    Cependant, une tragédie devait l'attendre.

       Elle devint une mercenaire surnommé Rubis, à cause de ses cheveux rouges.
    Solitaire, ne revenant auprès du Vieux que quelques jours par semaine, mais s’entraînant assidûment, elle chercha une raison d'exister autre que sa propre survie maintenant, sinon certaine, bien garantie. Elle effectua quelques travaux contre de l'argent, du travail paisible. Elle n'avait besoin que de peu, aussi évita t elle les trop grands risques, non par peur mais par désintérêt. Lentement mais sûrement, elle commença à sombrer dans un fade quotidien.
    Un jour cependant, elle fut prise de sourdes douleurs et demanda à voir un médecin. Après plusieurs diagnostiques de charlatant, elle parvint à trouver un médecins compétent qui lui fit plusieurs tests avant d'en arriver à une sinistre conclusion. Elle était mourante.
    Son enfance au milieu des déchets toxiques lui avait fait subir une mutation qui se révélait enfin fatale. Elle était en carence d'enzymes que son corps ne produisait plus, et sans transfusion, elle n'aurai plus beaucoup de temps à vivre. Mais de tels transfusions n'étaient trouvable qu'au marché noir, et encore, une demande aussi spécifique serait à un prix extraordinairement élevé, car il fallait prélever les enzymes dans la moelle épinière d'adultes vivants. Et une telle opération était presque toujours fatale.
    Rubis calcula rapidement le prix de sa propre survie face à celle d'autres humains, et arriva rapidement à une conclusion.

       Sa première victime fut un mercenaire rival qui l'avait plus d'une fois défié en combat à mort. Elle lui trancha la gorge et lui vola ses enzymes à l'aide d'une seringue avant de se l'injecter. Une injection tout les trois jours était sa seule chance de survie. Cependant, son code personnel la rendait hésitante à faire d'innocents et de non combattant ses proies, à moins que cela ne soit son dernier recours.
    Aussi s’inscrivit elle dans les combats à mort de Din, là où elle trouverai des victimes qui accepteraient leur destin. Elle se révéla très douée, et sa particularité fit d'elle une attraction pour les spectateurs toujours avide de sang et de sordide. Plus d'une fois, elle fut mise en difficulté, plus d'une fois elle faillit perdre, mais toujours elle eu le dessus. A plus d'une occasion également elle dut affronter de pauvres gens poussé dans l'arène à cause d'un pari ou de dettes, mais elle les tua sans distinction.

    La seconde ascension, de la barbarie aux vices satinés
        Sa vie continua ainsi, elle vivait principalement pour le combat, pour survivre trois jours de plus. Elle aimait ça. Le défis permanent, la proximité de la mort, les joies du combat, tout cela la rendait juste... heureuse. Dans un sens, elle savait de quoi elle allait mourir, et cela la rassurait. Bien que devenu célèbre, elle n'atteignit jamais les plus haut échelons du combat à mort, faute de sponsors. Prometteuses, mais pas assez spectaculaire, sa réputation poussa cependant des prétendants au sommet de la chaîne alimentaire à l'affronter. Chacune de leur mort prolongeait un peu plus la vie de Morgane.

    Et un jour eu lieu la rafle.
    Personne ne compris ce qui se passa, en un éclair des hommes protégé par des armures tels que personne n'en avait vu à Din avait pénétré dans l'arène. Des armes étranges avaient été activées et plusieurs personnes pourtant bien à l’abri furent vaporisées. L'un des assaillant pointa son canon sur Rubis qui n’eut guère le temps que de projeter un de ses futurs adversaires devant elle, interceptant le projectile qui explosa dans une sorte de gélatine, les recouvrant tout les deux avant de se solidifier brusquement. Juste avant de perdre conscience, elle songea instinctivement un compliment pour ses assaillants et l'efficacité de leur assaut.


       Elle se réveilla dans un endroit... propre. Ce fut sa première pensée. Attachée à la verticale sur une sorte de lit mural, elle pouvait voir autour d'elle d'autres kidnappé comme elle. Elle reconnu certains, des combattants de grande réputation. Ils étaient encore inconscient, alignés sur les quatre murs de cet pièce sans odeur.
    Alors qu'une douleur familière commença à envahir son corps, se réveillant en même temps que ses sens, elle remarqua devant elle une petite sphère qui flottait au dessus du sol. A peine l'eut elle vu que de celle ci vint une voix. Elle lui révéla qu'elle se trouvai à Wan, qu'elle et d'autres combattants avaient été sélectionné pour combattre dans une nouvelle arène.
    Morgane ne sut quoi trop penser, elle était partagée entre l'indifférence du lieu de ses combats et l'indignation d'être traité comme un animal. Cependant, alors qu'elle commença à ouvrir la bouche pour répondre, une douleur sourde lui déchira le corps. Elle était en manque... Depuis combien de temps était elle endormie ? La voix repris alors.

    Elle lui indiqua qu'elle représentait un sponsor, un riche... admirateur qui l'observait d'en haut depuis quelques temps. Cette personne était au courant de sa particularité, de sa maladie, et avait commandé malgré tout son rapt. Son sponsor lui offrait un choix, elle pouvait mourir, sans douleur, dans cette même pièce ou elle pouvait recevoir un traitement expérimentale. Elle serait alors sa combattante, sa gladiateur, son esclave. Et son seul devoir serait de combattre dans l'arène avec toute la passion dont elle avait fait montre dans les combats dinois.
    Morgane refoula la douleur un instant pour penser clairement. Mais au final, son choix était déjà fait. Elle ne voulait ni mourir ni cesser de combattre.

    D'un mot, elle accepta.

        Mais le traitement ne fonctionna pas comme prévu.
    On lui dit que c'était du fait que cette maladie était inconnue à Wan, et donc son remède difficilement concevable, mais qu'en plus la quantité d'enzymes étrangère qu'elle avait absorbées avait rendu sa guérison encore plus délicate. Pendant quatre semaines, elle subit de terribles souffrances, son corps mutant agité de spasmes sous les interventions constantes et invasives des médecins et des machines. Quiconque était son admirateur, il ou elle était prêt à beaucoup pour la maintenir en vie.
    Au bout du calvaire, Morgane vit sa peau devenir dure, grise et sèche, ses yeux devenir d'un rouge aussi flamboyant que ses cheveux et sa mutation toujours présente. Cependant, ses effets avaient été considérablement amoindries, et si des injections d'enzymes étaient toujours nécessaires, non seulement celles ci pouvaient être espacé d'une semaine, mais en plus elle pouvait être remplacé par une produit de synthèse.

    Après cette épreuve dont elle ressortie victorieuse, bien que blessée, elle demanda à son sponsor une faveur. L'opportunité de s’entraîner avant de se jeter dans l'arène. Ce dernier accepta et deux semaines durant Morgane bénéficia de la grandeur technologique de Wan. Grâce à une nouvelle alimentation ainsi qu'un entraînement intensif, elle gagna en poids, en taille, en muscle et en agilité. Et lorsqu'elle eu à combattre dans l'arène, elle massacra son premier adversaire.

    La Naissance du Dragon Rouge
       Combat après combat, elle continua de se prouver. L'arène de Wan était un endroit extraordinaire où la technologie permettait de simuler n'importe quel environnement sous n'importe quels conditions. D'abord des matchs à morts entre Dinois, les défis devinrent plus subtils et plus sournois au fur et à mesure. Combat contre des machines, labyrinthes piégés, monstres génétiques, combat en apesanteur, il n'y avait aucune limite.
    Morgane n'était pas la plus puissante ou la plus douée, mais sa versatilité son athlétisme eurent raison de tout les challenges, si bien qu'aujourd'hui, elle est l'une des rares « première génération », bien d'autres rafles ayant eu lieu depuis. Elle gagna en notoriété parmi les spectateurs, et son sponsor, bien que demeurant anonyme, lui autorisa de nombreuses libertés et d'opportunités.
       Elle avait notamment le privilège de pouvoir se déplacer dans certains quartiers de la ville de Wan, à la condition d'être en permanence accompagnée d'un drone flottant ayant un canon pointé sur sa tête à chaque instant. Interdiction d'adresser en premier la parole à un Wanais, interdiction de pénétrer, même par accident, dans un lieu privé sans l'autorisation explicite du propriétaire, interdiction de désobéir à une seule loi de Wan. Au moindre écart, le coup partirait.

       Un jour, on la fit combattre à huit clos, sous le regard d'un nombre sélecte de VIP. Le combat dura deux jours, et elle en mit trois à s'en remettre. On lui fit jurer de garder le silence sur cette épreuve secrète qui avait eu raison de 17 des meilleurs gladiateurs sur les 20 sélectionné. Dans le cadre d'un nouvel événement, il fut alors annoncé qu'un nouveau défis attendait les futurs gladiateurs. Un combat impossible à remporter mais qui rapporterai à son improbable vainqueur une récompense inimaginable.

    Mais pour parvenir à ce défis, il faudrait d'abord vaincre les trois « Dragons » protégeant le « Trésor ». Ces dragons, ces élites à surpasser furent les trois survivants de l'épreuve secrète.


    C'est ainsi que Morgane devint « Le Dragon Rouge ».




    ~ AUTRES ~



  • Animal de compagnie : /
  • Objet fétiche : Lunettes à verre rouge
  • Arme : Prédilection pour les Arts martiaux (mains nue, couteau, lance) anti humain et anti robot. Maniement d'armes exotique.
  • Pouvoir et faiblesse :
    Force et agilité extraordinaire
    Rompu au combat, à la chasse et à la mise à mort.
    Capacité d'adaptation aux conditions du combat hors du commun(armes différentes, règles spécifiques, terrain hostile).

    Peu ou pas d'éducation.
    A besoin d'un traitement régulier sous peine de mourir.
    Sa forme physique est maintenue par un entraînement constant et intensif.
    Les impacts contondants (poings, battes, chocs divers) font plus de dégât et provoque plus de douleur.
    Si en manque, agité de douleur progressivement intolérable jusqu'à en mourir au bout d'environs 14h.

    ~ POST SCRIPTUM ~



  • Je laisse l'identité et les actions de mon sponsor entre les mains de Mister Destiny, de même que les deux autres dragons, l'épreuve finale, ainsi que le trésor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny


avatar


Origine : Wan~Din
Localisation : Wan~Din
Occupation : Maître du Jeu
Arme(s) : Fatalité
Messages : 77

MessageSujet: Re: Morgane Gorri, une touche d'enfer au paradis   Mer 2 Oct - 16:32

Wow Wow Wow! Quelle histoire! Et si bien écrite que je m'imaginais déjà assister à ces fameux combats en tant que spectateur! Very Happy

Je n'ai rien à redire sur le contenu de ta fiche, juste un petit détail: quand tu dis "canon", le mot contient un lien hypertexte qui renvoie vers ebay et ça, il faudra l'enlever. A la rigueur, je préfère que tu mettes le lien de l'image que tu auras hébergé au préalable Smile

Voilà, dès que ce sera fait, je t'administrerais ton groupe et ton rang et tu pourras dès lors commencer à rp! Wink


Et soi dit en passant: Bienvenue sur "Dragon Rouge" Very Happy


Edit: Bon apparemment je suis la seule personne à voir ce lien hypertexte qui renvoie vers des appareils photos dont on taira la marque sur Ebay XD Je vais voir ce que je peux faire mais en attendant donc, je n'ai plus de raison de ne pas te valider! ;D Au plaisir! Et mes excuses pour ce contre-temps x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgane Gorri

Dragon Rouge

avatar


Féminin Origine : Din
Localisation : Wan
Occupation : Gladiateur
Opinion politique : Tous mérite une et unique chance de survivre
Arme(s) : Art martiaux, versatile
Messages : 8

MessageSujet: Re: Morgane Gorri, une touche d'enfer au paradis   Mer 2 Oct - 18:14

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Morgane Gorri, une touche d'enfer au paradis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Morgane Gorri, une touche d'enfer au paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfer ou Paradis...? [PV HyunWoo]
» Enfer et Paradis [Makkuro]
» Terrae: Portail de l'Enfer ou du Paradis?
» BANSHEE ▲ « On ira tous au paradis foutre l’enfer. »
» DEREK (+) Tu es mon paradis, mais je suis peut-être ton enfer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wan~Din :: Le commencement :: Registre de la population-