Wan, la ville du ciel...Din, la ville de la terre... Quel camp choisirez-vous?

Partagez | 
 

 Arzel Tanathos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 11:04

Nom: Dërwal Tanathos.
Prénom(s): Arzhel-Adèk.
Surnom(s): On l'appelle Arzel.
Age: 23 ans.
Territoire: Wan, le Ciel.

Description Physique: Si l'on considère qu'Arzel possède un look particulier, alors celui-ci se veut aussi sombre et macabre que ses états d'esprit. Le jeune garçon se veut grand, élancé. Il rejette toute activité physique et cela se voit à la maigreur de ses muscles. D'une pâleur maladive, il ne serait pas naïf de penser qu'Arzel est constemment au bord de l'evanouissement. Pourtant cette pâleur n'est dûe à rien, le jeune garçon est aussi blanc qu'un lavabo et cela ne s'explique pas chez lui car il en a toujours été ainsi. Le plus intriguant chez lui serait certainement son regard. Absent. Arzel possède un regard absent. Impossible de traduire le moindre de ses sentiments en ne prenant compte que l'expression de ses yeux noirs.

En règle générale, le jeune garçon ne dévoile jamais ses émotions de manière physique. Rêveur et maladroit, les apparences sont pourtant tompeuses car Arzel possède un esprit étrange et plutôt machiavelique. Il aime faire peur quand il le désire. Il n'aime pas attirer les attentions sur lui mais sait comment faire si l'envie lui en vient. Une longue mèche de cheveux noirs masque une partie de son visage, préservant Arzel des fuites d'émotions qu'il peut ressentir en cas exceptionnel. Montrer aux autres sa surprise ou son émoi n'est pas vraiment ce qu'Arzel adule le plus. Un sourire sur son visage vaudrait tout l'or du monde. En effet, le jeune garçon ne sourit jamais. Une esquisse, un très léger etirement au coin de ses lèvres tout au plus. Sourire ? Pour quoi faire ? Pour plaire ? Plaire ne fait pas partie du vocabulaire d'Arzel. Il suffit de regarder sa démarche trainante, son dos legerement vouté, son air constemment léthargique et ses attitudes nonchalentes pour se rendre compte que l'apparence est le moindre de ses soucis.

Aucune couleur chez lui. Aucune chaleur, aucun altruisme. Un seul regard d'Arzel suffit à faire changer les plus téméraires qui auraient l'idée courageuse de venir lui adresser la parole. Parmis ces téméraires, car il y'en a, des filles. Mais pour Arzel, les filles, c'est un autre univers. Il n'y a jamais vraiment prété d'attention. Pourtant quelques unes ont bien tenté de le séduire, usant de leur charme adorable pour voir apparaître dans le regard d'Arzel une étincelle, ne serait-ce qu'une seule, une toute petite. Mais même les plus intelligentes n'ont jamais réussies à franchir la barrière qui sépare le jeune garçon du reste de l'Humanité. Le jeu tourne vite au cauchemar avec lui. Ou pire... à l'ennui total. Et pourtant. Si seulement ils savaient tous...

Description Psychique: Sombre. Arzel est sombre. Et silencieux. Rien en lui ne peut être signe de luminosité, d'éclat, de rayon clair. Son esprit est aussi sinistre que son regard et ses idées, bien que totalement mysterieuses, se font bien vite ressentir comme tordues et sadiques. Car Arzel possède un esprit, tout de même. Un esprit caverneux, profond et noir, mais un esprit quand même. Il ne rêve jamais, n'a que fait de cauchemars effrayants. Arzel a grandit sans le vouloir, subit tous les autres, le monde qui l'entoure. Il n'aime personne, n'attend rien et ne reçoit que ce qu'il accepte. Et Arzel n'accepte que très peu de chose. A vrai dire, il n'accepte que ce qui est noir et silencieux, comme lui. Arzel n'aime rien, il concoit tout au plus. Son enfance ne lui a pas donné le goût de pouvoir aimer quoi que ce soit ni qui que ce soit. Deja petit, Arzel était tout ce dont le monde pouvait éviter. A l'inverse des autres bambins, pas de petites joues roses et dodues, que du lisse et du blafard.

Pas de jeux pour s'eveiller, pas de saut dans les nuages, pas de gazouillis souriants. Simplement le loisir d'écraser les bestioles avec son pouce, un long desert aride et sans fin, du soupir et du glacé. Jamais un rire, jamais un éclat rieur dans le regard. Arzel n'a que pour le reste de l'Humanité un coup d'oeil rapide et repugné, une envie de vomir, un désir de vengeance dont l'origine est terrée à double-tour dans son crâne de corbeau. D'ailleurs que peut bien tirer l'humanité de ce pseudo-être blafard et sinistre ? Une envie de suicide, c'était tout. Arzel semble avoir fait voeux de silence depuis son enfance. Comme une âme noire, envoyée par le diable pour hanter une partie du ciel, Arzel erre entre les murs, hermetique à toute beauté. Les mains dans les poches, le nez en direction du sol, il s'enferme sur lui-même, cloitré dans la peur d'absorber, par megarde, une miette de joie, un éclat de rire.

Histoire: Arzel est né à Wan, dans un quartier huppé, loin de toute misère. D'après ses nantis de parents, il n'était jamais bon de vivre à côté de gens pauvres, car à force, la cohabitation en devenait néfaste. Aussi avaient-ils décidés de s'installer dans le plus chic coin de la ville, juste avant la naissance de leur deuxième enfant. Tout était préparé de sorte qu'Arzel naisse à l'abris de tout problème, dans un monde accueillant et doré de mille et un éclat. Les parents du garçon étaient haut placés dans la société. Respectés et craints, ils possédaient entre leurs mains bon nombre d'employés, tous prèts à ramper à leurs pieds pour se faire bien voir d'eux. Ils étaient dirigeants d'une large entreprise. Quand naquit Natan, leur premier enfant, Mme Dërwal Tanathos cessa de travailler pour se consacrer pleinement à l'éducation du garçon, laissant seul Mr aux commandes de l'entreprise. Tout fonctionnait à merveille pour eux. Arzel vit le jour dans de parfaites conditions. Sa naissance était attendue par un certain nombre de personnes, famille, amis et collègues de ses parents, et surtout, par les parents eux-même.

Son frère, alors agé de 4 ans, s'était montré reticent à l'idée de devoir partager ses parents avec un autre. Il était bien tout son contraire: Tout doux et tout blond, Natan souriait à longueur de temps et pour n'importe quelle raison. Amoureux de la nature, il passait ses après-midi à trainer au bord des rivières, à se baigner, à courir pieds nus dans l'herbe et renifler chaque fleur qu'il croisait durant ses ballades. Sa mère, mais surtout son père, n'appreciaient pas trop ces élans d'affection envers la flore qui l'entourait. En effet, Mr et Mme Dërwal Tanathos étaient très attachés aux règles, à l'éducation stricte et sans debordement qu'eux-même avaient connus chacun de leur côté étant enfants. Leur cadet se montrait trop distrait, trop rêveur. Son seul mérite était bien d'être un garçon. Un potentiel héritier. Ils le ramenaient souvent à l'ordre en élevant la voix ou en levant la main. Tout le monde était impatient de voir à quoi ressemblait le petit Wilbur. Certes, chacun pensait qu'il serait la replique même de Natan, en plus serieux. Mais quand le nouveau né arriva sur terre et devoila son identité, le silence tomba brusquement, faisant taire tous les babillages.

Arzel n'était surement pas la réplique de son grand frère. Il en était son contraire exact. En voyant ce bébé pâle et blanc comme un linge, au regard si dur et aux cheveux si sombres, les parents en furent presque éffrayés. Durant toute son enfance, leurs regards passaient sans cesse de Natan, gambadant dans le jardin, à Arzel, assis sur le perron, dans l'ombre, tel un vampire craignant de fondre au Soleil. Pourtant il fallait bien se rendre à l'evidence: Cette chose froide et silencieuse était leur fils. Et la petite bouille sautant de fleur en fleur était leur fils. Les parents Tanathos rêvaient de deux têtes blondes obeissantes, bien habillées et travailleuses, polies et bien cadrées. Ils se retrouvaient avec une tendre grenouille qui ne tenait pas en place, et un corbeau maladif impoli et presque toujours inerte. Leur conception de la parfaite famille foutait le camps, semblait bien décousue. Le temps avanca, rythmé par les rires de Natan et les coups de sang d'Arzel. Les deux enfants ne passaient jamais de temps ensemble ou presque. Le cadet essayait en vain de faire rire son frère, lui ne faisait que le repousser plus ou moins gentiement.

Ils devinrent adolescents par la force des choses. Natan rayonnait, en était ravi, se faisait plein d'amis et se voyait déja grand. Arzel, lui, faisait tout pour ne pas y penser, restait terré dans son silence quasi total et se refusait à tout contact affectif. Il apprit tôt à se debrouiller seul. Arzel se sentait fort et intelligent au plus profond de lui même, conscient de posséder une force que d'autres ne pouvaient même pas imaginer. Les parents regardaient leurs enfants grandir sans trop savoir quel était leur but dans tout ça. Le père d'Arzel avait toujours traîné dans de sales affaires. Sa femme avait fait mine de l'ignorer. Mais plus le temps passait, plus le couple s'émiettait. Ils se disputaient de plus en plus souvent, n'étaient plus heureux. Ne s'aimaient même plus. C'est dans cette periode houleuse qu'Arzel se contruisit vraiment. Sur le malheur de ses parents, sur les tristesses du monde en général. Il se forgea une carapace, une personnalité hermetique sans faille... ou presque. Arzel avait decouvert les trois seules merveilles du monde: Le dessin, la lecture et la musique. Il existait au travers de ces trois activités puissantes et riches. Et ne demandait rien de plus. Natan, en âge de partir étudier, quitta la maison avant son petit frère, dans la logique des choses.

Ce fut la seule fois de sa vie qu'Arzel ressentit une pointe de tristesse, aussi paradoxal que cela pouvait paraître. Non pas qu'il aimait bien son frère, disont plutôt qu'il avait apprit à vivre avec lui. Mais rien que cela était deja grand pour lui. Quand il s'en alla, le jeune garçon avait versé une larme, conscient qu'il ne le reverrait que très peu par la suite. Dès lors que sa larme fut essuyé, Arzel serra les machoires et redevint lui-même. Il se rendait bien compte que les gens ne lui parlaient pas, l'évitaient même. Au début, le jeune garçon s'en moquait. A présent, Arzel aime en jouer, en rajouter. Aujourd'hui, il se décide à prendre sa vie en main. Wan le debecte. Din l'attire vicieusement, sans qu'Arzel ne sache trop pourquoi. Le jeune garçon se débrouille seul. Et le train de vie qu'il s'est choisi n'affecte plus que lui. Qui se soucierait de ses horaires étranges ? Errer dans Wan comme un fantôme lorsque la lumière est reine, et plonger dans les profondeurs de Din quand la nuit impose ses règles. Dans le monde de Wan, Arzel est "le fils de". Le fils d'un grand entrepreneur dont l'avenir peut bien basculer derrière les barreaux. Le fils d'un homme riche et puissant. Le fils, que l'on regarde du coin de l'oeil en déglutissant difficilement. Mais Din...

Arzel aime y errer car dans cette ville, il devient lui. Il devient ce qu'il a toujours désiré être dans les ténèbres de son âme tordue. Une sorte d'amour sordide l'attire vers cette ville qui lui ressemble bien plus que celle perchée dans les nuages.
Devra-t-il faire son choix un jour ?

Autres : Que nenni. =)

Comme rang : Maladif Corbeau


Dernière édition par Arzel Tanathos le Dim 31 Mai - 14:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bakura Ryû

Pickpocket borné

avatar


Masculin Localisation : Din
Occupation : Voleur
Opinion politique : A bas Wan! >o<9
Fiche : J'en ai vu d'autres!
Messages : 1223

MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 11:38

Bonjour et bienvenue sur le forum!

Pour l'instant, j'aime beaucoup ta fiche et j'ai hâte de lire l'histoire et d'enfin pouvoir te valider!

En revanche, ton avatar dépasse un peu les dimensions maximales autorisées mais je vais modifier cela ^^

Bon courage pour la suite de ta présentation!

A bientôt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 12:12

Merci beaucoup pour tout !

Ah oui je m'en suis rendu compte pour l'avatar... un peu tard !
J'vais terminer l'histoire aujourd'hui normalement.

Bye ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 12:23

Super un futur membre de Wan!! Bienvenue, j'ai hâte de te voir parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Kokia

Jolis yeux turquoises

avatar


Féminin Origine : Din
Localisation : Din
Occupation : Survivre dans les rues de Din
Opinion politique : Souhaite une égalité entre Wan et Din mais ne s'implique pas dans tout ça
Fiche : Mon histoire
Messages : 392

MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 13:50

Bienvenue sur le forum!

J'aime beaucoup ce début de fiche et ai hâte de la lire en entière. Comme l'a dit Bakura: courage!

A bientôt! Wink

_________________
J'ai reçu 4 roses: 3 par Bakura, 2 par Mico, 1 par Kami
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 14:04

Merci ca me fait chuper plaisir =D

Fiche Terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Kokia

Jolis yeux turquoises

avatar


Féminin Origine : Din
Localisation : Din
Occupation : Survivre dans les rues de Din
Opinion politique : Souhaite une égalité entre Wan et Din mais ne s'implique pas dans tout ça
Fiche : Mon histoire
Messages : 392

MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   Dim 31 Mai - 14:11

Quelle histoire! Dire que y'en a qui mourrait pour vivre à Wan et toi c'est Din! Ca va être sympa de voir tes posts je le sens! Je te confirme!

Tu peux désormais poster!

_________________
J'ai reçu 4 roses: 3 par Bakura, 2 par Mico, 1 par Kami
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Arzel Tanathos   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arzel Tanathos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wan~Din :: Le commencement :: Registre de la population :: Registre de décès-