Wan, la ville du ciel...Din, la ville de la terre... Quel camp choisirez-vous?

Partagez | 
 

 Une ville en sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Une ville en sang   Lun 22 Juil - 14:54

Le lac était si calme. Si plat...juste légèrement ridé lorsqu'une brise le caressait. Un lac un peu argenté sous les rayons d'une lune couchante. Un lac rougissant sous le soleil... un lac en sang. Un lac de sang... c'était ce qu'était devenu Wan au final... Juste un lac de sang. Avec des morts... Des dizaines de morts. Ho pas dans les rues non, certainement pas, ou alors ils étaient enlevés excessivement rapidement. Mais la jeune femme pensait aux arènes où des hommes, des femmes et des enfants mourraient tous les jours pour le bonheur de la populace riche de Wan. Cela lui avait soulevé le cœur quand elle l'avait appris. Et... et elle n'oublierait jamais la mort de Sandra, sous ses yeux... une des dernières fois où elle avait pu voir Franz vivant... La dernière fois...
Une larme amère coula sur la joue de la jeune femme. Si elle avait été agoraphobe avant, désormais elle était aussi muette. Elle n'avait plus vraiment parlé depuis qu'elle avait appris la mort de cet homme. Elle ne voulait plus parler, à quoi bon ? Ses parents s'inquiétaient, ils s'étaient toujours inquiétés pour elle, c'est le rôle des parents. A son travail elle se faisait comprendre par des gestes. Au milieu d'un environnement où tous se devaient d'être muets alors ça allait... ça n'était pas compliqué.

Une des pires choses dans tout ça était d'avoir la certitude qu'elle ne pouvait pas faire grand chose pour honorer la mémoire de Franz... Elle n'allait pas prendre les armes contre le conseil elle en serait bien incapable. Elle ne supportait pas la vue du sang ou l'agitation. Chercher El et le ramener ? Cela voulait dire descendre à Din, c'était suicidaire tout simplement. Et elle n'avait pas envie de mourir. Mourir ne serait à rien. En restant vivante au moins elle pouvait faire vivre un peu Franz... dans ses souvenirs... le peu de souvenirs qu'elle avait de lui. Elle ne connaissait pas grand chose de lui... mais ça lui suffisait.
Elle n'avait jamais ressenti un vide aussi intense de toute sa jeune vie. Il lui compressait la poitrine, nouait sa gorge tant qu'elle ne pouvait parler, il vidait sa tête de tout excepté des images de cette nuit là, de l'annonce dans le journal... de la honte de n'avoir pas pu assister à ses derniers instants... Il ne restait que ça d'elle. Des remords et uns infinie tristesse.

Tous les matins depuis, invariablement, elle venait ici, au bord du lac, elle regardait la petite île centrale, assise sur le bord. Les jambes ramenées contre sa poitrine, un bras les enserrant elle restait là, de la fin de la nuit au levé du jour, avant d'aller travailler. Elle n'avait pas arrêté non, mais elle avait changé. Elle ne disait plus rien, ne souriait plus vraiment, excepté les sourires de convenance. Au delà, elle ne s'en sentait plus capable. Et le soir, après le travail elle rentrait chez elle seule, par les rues qu'elle connaissait. Elle restait un peu chez elle... et sortait lorsqu'elle sentait les murs de sa petite maison se refermer sur elle. Lui il aimait sortir, il était très ouvert, très sociale... Elle non... mais elle ne parvenait plus à supporter d'être enfermée chez elle. Elle avait aussi presque arrêté de lire, l'envie de savoir était partie.

Alors elle restait là, toutes les nuits et tous les matins, à regarder le lac et se souvenir des moments de joie qu'elle avait pu y vivre... A les pleurer, tous les jours et toutes les nuits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Lun 22 Juil - 17:58

J'avais décidé de remonter à Wan pour y récupérer ma fleur. Du moins, si elle existait toujours... Je l'espérais sincèrement. Evidemment, je ne m'attendais pas à la retrouver au meilleur de sa forme, je devrais peut-être user de mon pouvoir pour qu'elle fleurisse à nouveau mais peut-être qu'en m'en occupant bien tout simplement, elle pourrait rapidement redevenir belle comme avant.
Je passais dans le parc pour aller voir les fleurs et me donner du courage pour retourner là où maître Franz vivait et m'avait si bien accueillis. J'avais déjà pris un risque énorme en montant à Wan. J'y avais réfléchis. Je n'avais pas pris cette décision à la légère. Mais ça ne m'empêchait pas d'avoir peur et d'avoir du mal à oser affronter les souvenirs qui allaient m'assaillir en retournant là-bas. Déjà le simple fait d'être à nouveau à Wan m'était difficile: j'y avais tant de souvenirs. Je sais que ce n'est pas bien, mais parfois j'aimerais les effacer pour ne plus avoir à en souffrir.

Je marchais dans le parc en essayant de ne pas trop réfléchir, me contentant de me diriger doucement vers les fleurs. Il fallait aussi que je fasse attention à ne pas me faire repérer. Je ne voudrais pas avoir d'ennuis. J'en avais déjà eu bien assez même si je sais qu'en venant ici, je m'exposais à ce risque. Mais... ma vie sans fleur, c'est trop difficile. Et je voulais absolument récupérer cette fleur que j'avais autrefois fait naître à Din. Parce que pour moi, cette fleur irremplaçable et aussi parce que j'en suis responsable. C'est mon amie. Même si cela peut en faire rire certains, cela m'est égal.

Tandis que j'avançais, j'aperçus une silhouette. Je m'arrêtais, le cœur battant à tout rompre, je me cachais dans les buissons. Et si c'était un robot? Ou bien un agent de sécurité? Je déglutis et retins mon souffle. J'espérais ne pas être repéré... J'observais la silhouette et il me sembla reconnaitre dame Airin, la tendre amie de mon défunt maître. Je m'approchais avec précaution pour m'en assurer et je fus ravis de ne pas m'être trompé. Je décidais d'aller la saluer sans même m'imaginer un seul instant que cela pouvait être dangereux pour moi. J'étais simplement content de retrouver un visage qui ne m'était pas inconnu et qui partageait des souvenirs de mon maître.

- Bonsoir, dame Airin. Dis-je en esquissant un léger sourire et en m'inclinant poliment devant elle.

Je constatais qu'elle avait l'air terriblement triste. La perte de mon maître devait très certainement en être la cause. Je ne su trop quoi lui dire, lui demander si elle allait bien me semblait assez inapproprié étant donné les circonstances.

- Euh... Je... Cela me fait plaisir de vous revoir. Dis-je timidement d'une petite voix en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Lun 29 Juil - 17:59

La jeune bibliothécaire continuait, comme chaque soir à ressasser ses mauvaises pensées jusqu'à ce que quelqu'un lui adresse la parole. Elle sursauta, personne ne passait jamais par là, pas à cette heure en tous cas. Ca n'était pas normal.  Elle se retourna au son de la voix de celui qui venait la voir. Elle se retrouva dos au lac, les mains sur le sol derrière elle. Elle se dit qu'elle devait avoir un regard étrange... les yeux rougis de larmes, inquiets en plus de ça. Mais elle reconnu vite le jeune homme. Fiore, elle s'en souvenait, comme de tout, Fiore, c'était celui que Franz avait pris sous son aile et qui travaillait avec lui à la boutique... Elle senti de nouvelles larmes monter à ses yeux et cacha son visage dans ses mains lorsqu'elle se mit à pleurer.

Ca n'était bien sûr pas la faute de Fiore, il semblait venir en toute compassion et parce qu'il la connaissait. Mais cela lui rappelait trop Franz. Elle essaya cependant de ravaler ses larmes et d'avoir l'air aimable, ou du moins de pouvoir sortir une phrase correcte. Sa gorge était nouée, et elle ne regarda pas son interlocuteur... c'était malpoli mais cela faisait un moment qu'elle ne s'arrêtait plus à ces détails.


-B...bonsoir Fiore j... C...ça n'en a pas l'air mais j... suis contente également d.. de vous revoir cela... fait longtemps... où étiez vous... ?

Elle ne l'avait pas revu depuis... elle n'avait pas vraiment cherché il faut noter, mais on peut croiser les gens des fois. Il était venu une fois à la bibliothèque... Avant... mais elle ne l'avait plus croisé ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Mer 31 Juil - 18:34

Dame Airin fondit en larmes et je me sentis terriblement mal. Peut-être que je n'aurais pas dû lui adresser la parole? Je me pinçais la lèvre. Je ne savais pas trop quoi faire. Alors je ne fis rien. Je restais immobile. Partir sans prévenir eut été mal poli et je ne savais pas trop comment j'aurais pu la consoler... Je n'étais pas franchement doué pour ça et malgré mes bonnes résolutions mon éducation wannaise restait bien encrée en moi.

Finalement, Dame Airin me salua et m'assura que malgré les apparences, elle était contente de mon voir. Elle souleva que cela faisait longtemps qu'elle ne m'avait vu et me demanda où est-ce que j'étais. En effet, où étais-je?

- Je pense que j'étais au fond du gouffre... Mais de braves gens m'ont aidés.

Devais-je lui dire que j'avais été envoyé à Din et que ma présence ici était illégale? Non ce n'était pas nécessaire. Et cela l'aurait rendu complice... De plus, elle semblait avoir suffisamment de problèmes pour que je l'importune avec les miens.

- Je suis venu au parc pour voir les fleurs, ça m'apaise et ça me fait du bien. Lui confiais-je.

Je marquais une courte pause, hésitant un peu avant de lui proposer:

- Euh... Peut-être... Peut-être voudriez-vous vous joindre à moi?


Après tout, cela lui ferait peut-être du bien? Enfin, c'est vrai que les fleurs m'apaisaient mais ce n'était pas le cas de tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Mer 31 Juil - 20:43

Il dit qu'il avait été aidé par de braves gens ? La jeune femme pensa que... de braves gens, elle n'en connaissait guère. Ses parents avaient bien essayés de la faire parler, de la sortir de sa morosité, de son chagrin... osait elle y penser de son désespoir...Il continua disant qu'il était venu voir les fleurs. Elle se rappela qu'effectivement il aimait les fleurs, elle en avait vu chez Franz, et elle croyait se souvenir qu'elle avait su cela. On avait du lui dire qu'il aimait les fleurs... Les fleurs étaient de belles choses, délicates, fragiles, silencieuses... Elle comprenait en un sens pourquoi il les aimait. Il aurait sans doute été scandalisé d'apprendre qu'elle aimait les faire sécher... Les fleurs séchées étaient une sorte de... petite passion. Cela prenait du temps, il fallait être minutieux et ne penser à rien en faisant cela, sinon c'était risquer de gâcher la beauté de la plante. Elle sourit doucement lorsqu'il lui proposa de venir avec lui.

-Ce serait... avec plaisir Fiore...

Et c'était vrai, Airin était sincère en disant ces mots. C'était une façon de ne plus penser à rien, de passer du temps avec quelqu'un qui que ce fut. Il fallait qu'elle arrête de rester seule. Elle allait se laisser dépérir si cela continuait en ce sens. Ses collègue le lui avaient déjà dit, elle était encore plus pâle depuis, son teint était plus ternes, les cernes sous ses yeux plus visibles de fait...
La jeune femme se leva, essayant de conserver son sourire. C'était dur, mais il le fallait. Fiore semblait si délicat, si fragile... Elle ne pouvait pas l'accabler de sa triste humeur et de sa mélancolie. Lui aussi devait souffrir de cette lourde perte. Il avait laissé du monde derrière lui, bien qu'il ne l'ait pas voulu.
Elle épousseta distraitement sa jupe la débarrassant d'éventuels brins d'herbe ou de la terre qui pouvait la parsemer. Plus que d'habitude elle se réfugiait dans le noir. Elle avait besoin de ce calme doux que lui prodiguait les ténèbres. Airin n'avait plus ouvert les volets depuis la nouvelle. Elle vivait dans une sorte de constante obscurité, la seule lumière était celle qu'elle voyait dehors et à la bibliothèque.


-Ca me fait plaisir de te revoir... ça me fait du bien je crois...

Elle ne disait pas cela fort... ils n'étaient qu'eux et la nuit était calme, pas la peine de hurler...

-Nous y allons ? J'ai hâte maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Jeu 8 Aoû - 20:00

J'avais un peu peur qu'elle prenne mal ma proposition ou qu'elle trouve cela idiot, mais au contraire elle me répondit que ce serait avec plaisir qu'elle viendrait voir les fleurs avec moi. Dame Airin se leva. Elle souriait mais je sentais bien qu'elle avait du mal à sourire. Moi aussi, il y a souvent eu des moments où je n'arrivais pas à sourire sincèrement. Quand j'étais esclave à Wan, je souriais presque tout le temps à mes interlocuteurs. Des sourires de circonstances, de politesse. Les seuls sourires sincères que je parvenais à esquisser étaient destinés à mes amies fleurs et plus tard à maître Ulrich. Avec lui, j'étais véritablement heureux. Il était très gentil et m'offrait beaucoup de liberté. J'avais même le droit d'être rémunéré pour le travail que j'effectuais et je pouvais dépenser mon argent comme bon me semblait.

Dame Airin me dit que cela lui faisait plaisir de me revoir. Je la remerciais et lui dis qu'il en allait de même pour moi. Elle suggéra ensuite que nous y allions, car elle avait hâte désormais. Je fis oui de la tête en souriant. C'était un sourire sincère. J'ouvris la marche en la priant de me suivre. Nous n'étions pas très loin à vrai dire. Nous passâmes le lac, marchâmes le long de quelques allées et arrivâmes devant de magnifiques œuvres florales. Bien que la lumière diffusée par les réverbères du parc était faible, elle permettait tout de même de voir où l'on mettait les pieds mais aussi de distinguer les fleurs et leur couleur. Je m'accroupis devant les fleurs et les admirais.

- Bonjour les amies. Cela fait longtemps, n'est-ce pas? Vous m'avez manquées... Je vous présente Dame Airin. Leur dis-je doucement.

J'avais été souvent sujet à des moqueries parce que j'avais été surpris à parler avec des fleurs. Je ne pensais pas que Dame Airin se moquerait de moi et quand bien même, cela m'était égal. Quoiqu'on en dise, les fleurs étaient mes précieuses amies. Celles qui m'avaient toujours soutenues quand il n'y avait personne pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Jeu 8 Aoû - 21:32

La jeune bibliothécaire répondit au sourire de Fiore. C'était un sourire sincère, cela se voyait. Un de ces sourires qu'elle ne faisait plus vraiment. Elle n'avait pas l'occasion très souvent d'en faire, mais lorsqu'elle en avait fait c'était pour Franz. Mais Airin se contraignit à ne plus y penser. Ce qui lui fit verser une larme. Elle ne voulait pas ne pas penser à Franz. Il avait été le meilleur ami, et la personne qui avait compté le plus pour elle, elle se devait de le garder en mémoire, toujours. Surtout après son absence aux derniers instants de l'homme qu'elle avait chérit si peu de temps mais avec tant de force. Elle se sentait terriblement honteuse toujours de cette période, courte, de sa vie.
Ensemble en silence ils traversèrent le parc, un pont, une petite rivière, des parterres vert sombre. Elle aimait cette couleur, elle lui allait bien au final.

Ils arrivèrent là où Fiore voulait aller. Des fleurs. Beaucoup de fleurs, plein de couleurs, même sous la lune naissante, sous le soleil couchant. Fiore parla aux fleurs, leur souhaita le bonsoir et présenta Airin. Elle sourit, un vrai sourire, une petit sourire doux. Airin se souvenait avoir parlé beaucoup aux livres poussiéreux, ce cuir vieillit, les mots silencieux, noirs ou violets couché sur le papier fin ou épais. Elle comprenais peut être plus que quiconque le fait de parler à des choses inanimés. Elle s'assit devant les fleurs


-Bonsoir... je suis ravie vraiment. Fiore parle de vous souvent et avec émotion toujours, avec amour.

C'était vrai, ce petit être connaissait et aimait les fleurs comme elle aimait les livres et ce qui les composait. Il aimait profondément les fleurs. Il se raccrochait à des êtres vivants lui au moins. Pas des auteurs pour la plupart morts depuis des années, des siècles, des temps immémoriaux. Elle ferma les yeux, refusant encore de pleurer. Ses larmes venait trop vite, elle était trop émotive depuis... et elle détestait ça vraiment. Elle haïssait cette « faiblesse » ou peu importait la façon dont on appelait ça.
Plus ça allait et plus elle se rendait compte de sa solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Mar 13 Aoû - 19:48

Dame Airin s'assit devant les fleurs et les salua. Cela me fit sourire. C'était bien la première fois que quelqu'un parle aux fleurs et leur disent tant de bien de moi. Je me senti rougir devant tant d'éloges. Est-ce que je les méritais? Je n'en étais pas si sûr... Je frôlais du bout de l'index les pétales d'une fleur en l'admirant. Elle était si jolie. Pourquoi la plupart des gens ne parvenaient-ils pas à admirer la beauté et la force des fleurs? A Din, il n'y avait pas de fleurs. Cela me rendait tellement malheureux. Ici, les gens ne semblaient pas se rendre compte de la chance qu'ils avaient de pouvoir admirer les fleurs et respirer leur parfum enivrant. A Din, c'est une perpétuelle odeur de pourriture qui prime. Une odeur horrible et oppressante qui rend malade et fait tourner la tête. Ce "pourquoi" par rapport aux fleurs, ce n'était pas la première fois que je me posais cette question. A l'époque, j'avais rencontré maître Ulrich en m'interrogeant là-dessus aussi. J'étais au parc parce que mon maître précédent m'avait accordé un peu de temps libre et que c'est là que j'aimais à le passer.

- C'est ici que j'avais rencontré maître Ulrich. Lui non plus ne se moquait pas de moi parce que je parlais aux fleurs. Et puis, il s'est intéressé à moi et à ce que j'aimais. C'était la première fois que quelqu'un faisait attention à moi de cette façon.

Je souris tristement en y repensant. Les larmes roulaient le long de mes joues mais je ne m'en rendais pas compte. Maître Ulrich était si gentil, il m'avait aidé tant de fois! Il m'avait aidé à retrouver mon chemin, à porter des courses lorsque mes anciens maîtres m'avaient surchargés et il m'avait laissé du temps pour m'enfuir sans me dénoncer lorsque j'étais remonté à Wan alors que j'en avais été banni. C'est d'ailleurs à ce moment-là que j'avais rencontré sa sœur et qu'elle avait fait en sorte que monsieur Franz devienne mon nouveau maître.

- Maître Ulrich a tant fait pour moi... Je n'ai même pas pu lui prouver toute ma gratitude. J'aurais tellement aimé pouvoir continuer à vivre à ses côtés et à m'améliorer pour qu'il soit fier de mon travail et un peu de moi...

Mais ce temps là était révolu à présent. Maître Ulrich n'était plus désormais. Il ne me féliciterait jamais plus dorénavant. Je revis sa silhouette fière et droite le jour de son exécution à laquelle on m'avait forcé à assister.

- Dire que je n'ai rien pu faire ce jour-là...

Je fondis en larmes. Quoique je fasse, ce souvenir s'était imprégné dans ma mémoire et revenait sans cesse me hanter. Maître Ulrich, je suis désolé de n'avoir rien pu faire. Maître Ulrich je ne sais pas bien s'il y a quelque chose après la mort et si vous pouvez m'entendre de là où vous êtes peut-être mais me pardonnerez-vous un jour? Quand bien même, je n'étais pas sûr de pouvoir me pardonner moi-même. Même si au fond, je savais bien que les coupables étaient la société wanaise et ceux qui faisaient régner la loi, je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir un peu responsable de ne pas avoir pu faire quelque chose pour sauver mon maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Dim 18 Aoû - 19:40

Airin retint ses larmes tout le temps où Fiore parla. C'était douloureux de l'entendre, de savoir qu'il avait tant partagé avec Ulrich alors qu'elle n'avait pas eu ce temps. Elle était jalouse et profondément triste de ça. Fiore lui était désolé de n'avoir rien pu faire pour aider son maître, il aurait voulu vivre avec lui encore longtemps. Ils ressentaient la même chose au final... sauf qu'elle vivait en plus avec la culpabilité de n'avoir même pas eu le courage de venir lui rendre ce dernier hommage de le voir à son exécution. Elle n'avait pas pu alors qu'il avait travaillé dur pour qu'elle puisse sortir au milieu du monde sans en avoir une peur panique.

Lorsque fiore eut fini de parler elle se leva et vint l'enlacer. Elle n'avait jamais vraiment eu ce que les conservateur appellent « l'instinct maternel » mais il semblait fragile, très jeune et elle voulait éponger son chagrin entre ses bras. Le rassurer le consoler un peu... Et ça lui faisait du bien à elle également de ne pas se sentir trop seule.


-Nous ne sommes pas coupables Fiore... Nous n'aurions rien pu faire, quand bien même nous le voulions le plus fort que nos cœurs en étaient capables.

Elle chuchotait à peine, la gorge nouée.C 'était autant pour apaiser le jeune garçon que pour s'auto-persuader de ce fait. Bien sûr qu'elle n'aurait rien pu faire. La marche du pouvoir est implacable et ne peut pas être arrêtée par une femme seule. Du moins pas une femme comme Airin... effrayée par le monde, incapable de croiser quelqu'un dans la rue sans sursauter, cloîtrée volontaire entre sa petite maison et la bibliothèque.

-Dis... tu voudrais faire quelque chose ? Pour nous deux. Pour nous trois même.

Elle avait peut être une idée pour apaiser un peu leurs cœurs saignants de tristesse et de douleur pour l'homme qu'avait été Ulrich. Peut être que ça ne changerait absolument rien ou qu'au contraire cela allait accentuer leur peine... mais il était bon d'essayer de nouvelles choses... de temps en temps du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Dim 18 Aoû - 20:29

Dame Airin me serra dans ses bras. Je me crispais un peu, je n'avais pas l'habitude de ce genre d'affection. Mais je fus rapidement réconforté par ses paroles et me laissais un peu plus aller. Elle m'assura que ce n'était pas de ma faute pas plus que la sienne et que nous n'aurions rien pu faire peu importe à quel point nous le souhaitions. J'acquiesçais faiblement. Oui, je le savais aussi. Pourtant c'était difficile de l'accepter même en le sachant. Je ne pouvais m'empêcher de me demander sans cesse "et si j'avais fais ceci ou cela à ce moment précis?". Mais les "si" ne changent rien et les "si" ne ramènent pas les morts. J'aurais beau regretter et pleurer, cela ne changerait rien. Cela ne ramènerait pas mon maître. Et pourtant, je ne parvenais pas à m'en empêcher. Pourquoi? Si seulement...

Dame Airin me demanda si je voulais bien faire quelque chose pour nous deux. Puis elle ajouta "pour nous trois même". J'essuyais mes larmes de la main et fis doucement oui de la tête. Je me demandais ce qu'elle allait me demander mais si je pouvais faire quelque chose, alors je ferais de mon mieux. Je m'excusais de m'être laissé aller à pleurer. Airin avait certainement beaucoup de mal à se faire à l'absence de maître Ulrich elle aussi et pourtant je venais de l'accabler avec mes propres problèmes sans importances.

- Je ferais de mon mieux pour vous aider. Lui assura-je avec conviction.

J'espérais seulement en être capable. Le serais-je? Oui, il n'y avait pas de raisons. Je devais avoir plus confiance en moi comme on me l'a souvent répété. J'avais des capacités non négligeable. J'apprenais vite. Je n'avais pas de raison de douter ainsi de moi. C'est ce dont j'essayais de me convaincre. Ce qu'on m'avait répété.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Dim 18 Aoû - 20:44

Il accepta assez vite et sans sourciller. L'idée de la jeune femme lui paraissait de plus en plus stupide, enfantine, immature et... et pourtant elle voulait s'accrocher à ça. A cette toute petite chose qui pourrait êut-être un jour faire que la disparition de Franz soit moins pénible...même si elle-même avait du mal à y croire. Il fallait faire quelque chose.

-J... j'ignore si c'est possible... mais j'aimerais que tu choisisses une...fleur, un arbre, ou une plante peu importe laquelle. Une qui aurait plu à Franz plus que les autres, je... voudrais la planter, chez moi, en pleine terre, j'ai un tout petit jardin. Et comme ça... nous pourrons peut-être... je... considérer cela comme... non pas une tombe mais une sorte de réincarnation ? Quelque chose qui le représente encore sur cette terre. Quelque chose de bien vivant et qui grandira, qui deviendra fort.

Plus elle exposait son idée moins elle lui semblait raisonnable et de plus en plus absurde. Mais quelque part... ça aurait été quelque chose. Quelque chose pour se rappeler de lui, penser à lui toujours, le voir un peu tous les jours. Regarder par la fenêtre de chez elle et se dire « Franz est encore un peu là ». Lui parler, même s'il ne répond pas, même si elle ne pouvait pas comprendre sa réponse. Fiore le pourrait lui. Et il en serait content. Il sourirait peut être même un peu.

Ca la réconforterai elle de pouvoir parler, même à une fleur... Elle se lassait des livres depuis qu'elle n'avait plus personne à qui en parler. Airin n'avait jamais pensé se dire ça un jour. Les livres étaient sa vie entière... avant lui. Mais maintenant il fallait voir « après » lui. Elle ne voulait pas l'oublier, elle ne voulait pas perdre les souvenirs, si rares qu'elle avait de lui. Et c'était quelque chose de concret, un être vivant.  Et Fiore aimait les plantes. Alors c'était une idée à prendre... du moins à proposer. C'était quelque chose déjà... peut-être un début de quelque chose.

Airin sourit légèrement, timidement à Fiore. Cela lui semblait absurde maintenant qu'elle avait dit ce qui lui passait par la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Mer 11 Sep - 17:54

La demande de dame Airin me surpris quelque peu de par son originalité mais elle me plu vraiment beaucoup. Je lui souris en acquiesçant vivement.

- J'aime beaucoup votre idée! Par contre, je ne suis pas sûr de savoir quelles étaient les fleurs préférées de maître Ulrich...

Je réfléchissais toutefois à une fleur qui aurait pu convenir à mon maître. Pour honorer sa mémoire, peut-être pourrions-nous planter une "Pensée"? Toutefois, je penchais plus pour le Tournesol parce que ses pétales me rappelaient les cheveux dorés de maître Ulrich. Mais aussi, il semblerait qu'en langage des fleurs, elle signifie l'orgueil. Car il fallait bien l'avouer, maître Ulrich était quelqu'un de fier. Juste mais fier. Les Tournesols sont grands et droits. De par ces quelques aspects, ils me rappellent mon défunt maître. J'exposais mes pensées à dame Airin:

- Peut-être pourrions-nous honorer sa mémoire avec une Pensée? Mais si je devais choisir une fleur pour le représenter, je dirais le Tournesol: grand, fier et de la couleur du soleil.

Oui, Maître Ulrich avait été comme un soleil pour moi. Il m'avait apporter beaucoup et éclairer sur beaucoup de choses que j'ignorais. Je lui devais tellement!

- Enfin, ce ne sont que des propositions, peut-être pensiez-vous à tout autre chose?

Je baissais la tête en souriant, un peu gêné. Je n'avais pas encore l'habitude de suggérer mes idées sans m'excuser ou me raviser. Arriverais-je à cesser de m'excuser un jour? Le devais-je? Je ne savais pas trop bien... Autrefois, mes maîtres au cirque me répétaient tout le temps que j'avais de la chance d'être à Wan. Mais aujourd'hui, ce n'est plus comme avant. Je n'arrive plus à estimer que c'est une chance de vivre à Wan parce que j'ai rencontré des personnes si gentilles à Din! Wan n'est une chance que du point de vue de sa richesse. A Wan, il est difficile d'avoir faim ou froid. Et encore, cela dépend du rang de chacun. Etant au plus bas autrefois et n'ayant pas mon mot à dire, il m'arrivait parfois d'avoir faim ou froid... Mais qu'y pouvais-je? J'avais déjà tant de chance de pouvoir exister et vivre à Wan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Mer 11 Sep - 19:51

Des pensées pour le souvenir, un tournesol pour la représentation. La jeune femme aurait préféré un arbuste ou un arbre... Mais des fleurs c'était bien aussi. Elle sourit doucement. Et puis elle n'avait de connaissances en fleurs que lorsqu'elles étaient séchées. Et elle doutait sincèrement du fait que cela plaise à Fiore, ces fleurs étaient mortes et aliénées, sèches, elles perdaient leurs couleurs... Donc non, elle allait taire cela.

-Non je n'ai pas d'idée. Les tiennes me plaisent beaucoup je... je devrais pouvoir arranger un endroit chez moi... un... un petit cercle de pensées avec un tournesol au milieu... Oui... oui ça devrait être joli...

La dernière phrase avait été prononcées pour elle même. Airin était partie un peu sans ses pensées.

-Moi je... n'ai pas vraiment eu le temps de savoir ce qui pouvait le représenter...

Trop peu de temps passé avec. Elle savait juste qu'il avait un jardin dans son bar. Et qu'il aimait y passer du temps. Alors prendre des fleurs pour continuer à garder un lien avec lui... ça lui semblait normal. Au moins ça avait une raisonnance logique.  Un lien ;.. un fil conducteur... elle avait besoin de stabilité et de pouvoir faire son deuil. Le simple fait de n'avoir pas été là ce jour là était dur, c'était à la fois une chose bien et mauvaise. Elle n'avait pas assisté impuissante à ses derniers instants mais elle ne ferait pas de cauchemars à propos de ça. Mais elle était certaine que quelque part elle pensait qu'il n'était pas réellement mort et qu'il reviendrait un jour... Même si sa logique lui disait que c'était impossible.

-J'irais... au plus tôt chercher les fleurs. Ce soir c'est trop tard, c'est fermé...Tu voudras venir avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Jeu 12 Sep - 18:43

Dame Airin appréciait mes propositions et cela me rassura. Elle imagina comment exposer les fleurs. Toutefois, je ne cessais de réfléchir. C'était quelque chose d'extrêmement important, il ne fallait donc pas que je choisisse cela à la légère. J'essayais de me rappeler le quotidien auprès de maître Ulrich. Il restait somme toute assez discret sur ses passions et ses préférences. Et je n'étais pas resté si longtemps que ça à ses côtés même si cela me semblait être le cas tant je coulais des jours paisibles et même - oserais-je le dire?- oui, des jours heureux. Je crois bien que c'était la première fois que je me sentais si bien quelque part. Même si je craignais parfois d'être repéré et de causer des soucis à mon maître étant donné qu'à ce moment là, j'avais déjà été banni de Wan... Mais j'étais heureux que l'on m'offre une nouvelle chance de me racheter et je faisais tout pour ne pas décevoir mon nouveau maître. En y repensant, il y avait bien un endroit où maître Ulrich aimait à passer du temps: un petit jardin. Il y avait beaucoup de lys. Je fermais les yeux pour tenter de me remémorer l'endroit. Cet espace où j'avais vécu et travaillé quelques temps auprès de mon maître me revint peu à peu à l'esprit. Pas dans les détails mais certaines petites choses me revenaient. L'odeur de la boutique, la luminosité, l'ambiance chaleureuse, la voix de mon maître renseignant poliment un client, le bruit du balais que je passais après la fermeture de la boutique et ce lys qui trônait sur le rebord de la fenêtre et à qui je parlais de temps en temps lorsque j'étais seul... Oui, je crois que maître Ulrich aimait bien les lys.

Dame Airin me demanda si je voulais bien l'accompagner. Je baissais la tête et m'assombris quelque peu à cette demande. Je me frottais doucement l'avant bras, nerveux. Devais-je le lui dire? C'était peut-être mieux...

- Je... En réalité, je ne devrais pas être ici... Je suis venu pour récupérer ma fleur parce que là où je vis actuellement, il n'y en a pas et... un monde sans fleurs, je trouve ça tellement triste. Et puis, je suis responsable de cette fleur puisque c'est moi qui l'ait fait naitre. Je suis désolé de vous avoir caché cela jusqu'à présent...

Allait-elle me dénoncer? Dans ce cas, je me verrais obligé de fuir ce qui était quelque peu embêtant. Mais je verrais bien. Avant cela, il fallait tout de même que je lui dise:

- Je... Je crois que maître Ulrich aimait bien les lys. Il y en avait beaucoup dans son jardin et aussi, il y en avait un sur le bord de la fenêtre. Je ne sais pas si c'était sa fleur préférée. Je n'ai jamais osé le lui demander...

Et comme je le regrettais! J'aurais dû lui poser la question quand j'en avais eu l'occasion. Pourtant, ce n'était pas les opportunités qui manquaient. Mais je n'osais pas. J'avais peur que cela soit mal placé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Ven 13 Sep - 16:16

Fiore apprit à la jeune femme qu'il « ne devrait pas être ici ». Ici... à Wan ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? L'enfant avait pourtant travaillé ici, il vivait avec Franz. C'était une aberration qu'il ne puisse plus vivre dans la ville. Et s'il ne pouvait plus être ici où était il... ? A Din ? C'étiat impossible on ne pouvait pas juste jeter les gens en bas, surtout quelqu'un de si jeune. C'était cruel. Wan passait pour une ville évoluée, en avance... Mais plus le temps passait et plus la jeune femme en doutait. D'abord l'exécution de la famille Ulrich dans sa totalité, les « jeux » dans les arènes, et maintenant ça... l'exil de certaines personnes. Elle n'était pas versée dans la politique, les affaires d'Etat, ça n'était pas quelque chose qu'elle aimait... m...
Le jeune homme continua de parler. Des lys ? Franz aurait aimé les lys ? C'est vrai que la fleur était belle. Forte... fière... Elle sourit un peu en pensant qu'il lui faudrait du travail pour aménager un petit coin de jardin pour ces fleurs.
Une idée lui vint... presque naturellement


-Si tu as besoin d'aide, demande moi... Je ne suis pas une activiste, ni... rien de ce genre, mais ça me fait mal de te voir dans cette situation. Si je peux faire quoi que ce soit n'hésite pas à me demander … C'est le moins que je puisse faire...

Le moins oui. Pour Franz. Elle savait qu'il aimait bien ce jeune homme, elle l'appréciait aussi, mais si elle pouvait faire quelque chose pour l'aider elle le ferait. Pour la mémoire de l'homme qu'elle aimait encore.

-Pour les fleurs... je prendrais tout ce que tu m'as dit. Je suis sûre que ça aurait pu lui faire plaisir... et que ça peut lui plaire...

Elle avait encore beaucoup de mal à parler de lui au passé. Elle ne l'avait pas connu longtemps mais il avait été très marquant et important pour Airin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Dim 15 Sep - 16:58

Dame Airin se montra très compréhensive et cela me rassura. Elle fit même la proposition de m'aider. Elle me dit qu'elle avait mal pour moi et son empathie me toucha. Je souris doucement.

- Merci beaucoup. Le simple fait que vous vous inquiétez pour moi me suffit et me touche. Mais je ne voudrais pas que vous ayez des ennuis par ma faute... Alors je vais éviter de m'éterniser. Je suis sûr que vous saurez prendre soin des fleurs pour Maître Ulrich comme il faut.

Je le pensais sincèrement. Dame Airin était quelqu'un de calme et de très intelligent qui s'appliquait à réaliser les choses correctement. J'aurais aimé pouvoir l'aider mais je savais bien que c'était trop risqué. Autant pour moi que pour elle. Déjà, j'avais eu beaucoup de chances de survivre à ma chute à Din étant donné l'état dans lequel j'avais été abandonné après avoir survécu aux jeux d'arènes in extremis. En fait, ils n'avaient simplement pas juger utile de m'achever: pour eux j'étais déjà mort. S'il n'y avait pas eu ce médecin pour me sauver, je ne serais plus là à me tourmenter, à l'heure actuelle.
Mais j'étais toujours là, vivant même si bien souvent, les récents événements m'accablaient de souffrances. Mais justement, cette souffrance était devenue ma motivation: je ne voulais plus jamais que cela se reproduise et que d'autres aient à subir ce genre de souffrance.
Pour cela, il fallait que les choses changent. C'est pour cette raison que j'avais décidé de consacrer ma vie à la réalisation de cet idéal que j'estimais nécessaire d'atteindre.

En attendant, j'étais venu ici afin de récupérer ma fleur, en espérant la retrouver. J'aurais bien proposé à Dame Airin de m'accompagner, mais je craignais qu'elle soit surprise en ma compagnie et n'en paie les frais. Il y avait beaucoup de robots, de caméras et de gardien de la paix à Wan surtout en ces périodes difficiles. Il valait donc mieux éviter qu'elle ne reste trop à mes côtés. J'aurais très bien pu l'ignorer dès le départ, mais sur le moment, je n'y avais pas trop réfléchi, j'étais simplement content de retrouver un visage familier qui partageait des souvenirs de mon défunt maître.

- Bon eh bien... Je vais donc vous laisser... Dis-je maladroitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Lun 16 Sep - 17:06

Il allait partir, il ne voulait pas mettre en danger la jeune femme. Elle était de plus en plus peinée pour le jeune homme qui ne devait jamais avoir demandé un traitement aussi injuste et cruel. Elle repris Fiore dans ses bras. Il était au final tout ce qui pouvait lui rester de son cher Franz. Quelque part elle était certaine qu'elle cherchait peut être... des mimiques, des attitudes qu'il aurait pu lui emprunter. Mais elle ne trouverait pas ça sur un enfant si jeune. Au final elle ne voulait pas qu'il parte, mais elle savait que c'était la seule chose à faire. Il était vrai que si lui était recherché et qu'elle était vue en sa compagnie elle risquait fort de finir à Din également. Chose à laquelle elle ne pourrait pas survivre, et pas seulement mentalement, elle serait tuée rapidement, ou ne trouverait pas à manger ou toute autre chose.
Il dit qu'il allait partir... elle défit son étreinte doucement



-Oui... oui je... tu dois retrouver ta fleur. Elle en a de la chance.

La jeune femme sourit doucement en disant ces mots. Rapidement elle chercha dans ses poches et dans un petit sac qu'elle avait avec elle qui contenait des médicaments surtout. Elle finit par en sortir un crayon et un papier et écrivit rapidement.

-Je sais que tu es déjà venu chez moi mais... Si un jour tu remontes sur Wan, et que tu as besoin d'un endroit où dormir. Ou...

Elle réfléchit un instant à ce qu'elle allait proposer. C'était dangereux, très dangereux pour elle, elle pourrait en mourir finir dans les arènes. Franz n'aurait pas aimé son idée non plus.
Airin soupira.


-Si quelqu'un que tu connais a besoin d'aide également, il sera bienvenu chez moi.

Très dangereux. Si quelqu'un prenait l'adresse de la jeune bibliothécaire, tous le monde pourrait l'utiliser. Mais... elle sentait quelque part qu'elle pouvait aider, et qu'elle voulait l'aider. Sauver peut être une vie au moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiore Di Note

Aussi docile qu'une fleur

avatar


Masculin Origine : Wan
Localisation : Din
Occupation : Livreur
Fiche : J'aurais préféré être une fleur...
Messages : 259

MessageSujet: Re: Une ville en sang   Mer 9 Oct - 18:09

Lorsque je signalais à Dame Airin que j'allais partir, elle me dit que je devais aller retrouver ma fleur et qu'elle avait de la chance. J'acquiesçais doucement. Dame Airin sembla chercher quelque chose dans son petit sac d'où elle sorti de quoi noter. Elle écrivit quelque chose sur le papier qu'elle me tendit. Je le pris et l'examinais tandis qu'elle m'expliquait que si un jour moi ou quelqu'un de ma connaissance avions besoin d'aide, nous serions les bienvenus chez elle. J'affichais une mine étonnée. Devais-je refuser? Mais je voyais à son regard qu'elle semblait y tenir. Fort bien, je n'allais donc pas insister. Je me contentais de ranger le bout de papier bien à l'abri et de la remercier.

Je m'en allais ensuite après l'avoir saluer une nouvelle fois. Je n'avais pas l'intention d'aller chez elle ni même d'y envoyer qui que ce soit. C'était un risque trop énorme et je ne voulais pas qu'elle ait d'ennuis. Au mieux, elle se retrouverait à Din mais elle ne méritait pas de vivre dans cette ville où régnait la violence. Qui le méritait d'ailleurs? De plus, j'étais persuadé que Maître Ulrich ne l'aurait pas souhaité. Aussitôt que cela me serait possible, je me débarrasserais de ce bout de papier afin d'éviter qu'il n'atterrisse entre de mauvaises mains.

Je ne tardais pas à atteindre l'ancienne boutique. Je fis un détour et usais de mes compétences acrobatiques acquises lors de mes années de services au cirque pour rentrer par une fenêtre arrière de la maison. J'usais de quelques méthodes apprises à Din pour ouvrir la fenêtre depuis l'extérieur et entrais sans peine et sans bruit. J'avançais lentement dans la maison en veillant à ne pas faire de bruit. On aurait dit que tout était resté intact depuis ce fameux jour, comme si le temps s'était arrêté. Des souvenirs me revinrent en mémoire. Des souvenirs simples du quotidien. Les larmes me montèrent aux yeux. Je les chassais en les essuyant du revers de la main. Je continuais d'avancer en direction de ce qui fut ma chambre où j'avais laissé ma fleur sur un appui de fenêtre pour qu'elle puisse profiter de la lumière du soleil en journée. Lorsque je la découvris, ses pétales avaient un peu fané.

- Enfin je te retrouve... Murmurais-je en m'approchant de la fleur.

Je posais mes mains au-dessus d'elle et lui transmis l'énergie nécessaire. Il ne fallut que quelques instants pour qu'elle ne soit plus fané. Mais j'étais à présent fatigué. Pourtant, il ne fallait pas que je reste ici, il fallait que je m'en aille car c'était dangereux pour moi de rester ici. Malgré mes bonnes résolutions, ma tête commença à tourner. Je décidais de me reposer un peu avant de partir. Cela ne servait à rien que je parte maintenant si c'était pour tomber de fatigue et me faire attraper par les forces Wanaises. Je m'allongeais donc sur le lit dans l'idée de me reposer quelques minutes et finit par m'endormir...


Sujet terminé pour moi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une ville en sang   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une ville en sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Place de clichy, bordure de territoire camariste
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wan~Din :: Wan :: Le centre ville :: Le parc urbain-