Wan, la ville du ciel...Din, la ville de la terre... Quel camp choisirez-vous?

Partagez | 
 

 Une grande maison à l'écart [El]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Une grande maison à l'écart [El]   Jeu 27 Oct - 14:36

Mico avait finit la classe à 15h. Elle n'avait plus rien à faire et ses devoirs étaient déjà finis depuis longtemps. Alors en rentrant, dans sa tenue d'écolière qu'elle avait enfilé depuis quelques jours, elle traîna un peu. Elle changea un peu de chemin, pris une à droite, une deuxième à gauche...Et de file en aiguille, elle s'était fortement écartée de son chemin. Et sans s'en rendre compte, elle se retrouva nez à nez devant un immense manoir. Un grand portail noir avec des pointes en or. De grands murs gris cachaient des arbres qui, eux-même, cachaient le manoir.
La maison avait trois étages, deux rotondes, et deux tourelles comme la mode des anciennes villas anglaises.

Le portail était encore ouvert, et des hommes habillés en costard noir, lunettes noires circulaient dans la demeure. Qui pouvait donc vivre ici avec tant de gardes du corps. La jeune femme s'était arrêtée et regardait le spectacle avec surprise. Sans cligné un seul oeil, elle ne bougeait pas devant cette demeure d'une beauté sans pareil, sauf peut-être à l'exception à celle d'El.

Un amas d'hommes en costard était regroupé au loin dans le jardin quand elle vit un bras se levait et lui faire signe. "Hein ?" Pensa-t-elle. Non cela ne devrait guère lui être adresser. Alors qu'elle allait reprendre sa route, un homme vint la voir et l'agressa oralement :


"Qu'est ce que vous faites ici ? Vous cherchez quoi ?"
"Rien..."


Elle ne savait pas si elle pouvait s'en aller ou pas...hésitante, elle fit quelques pas gênée sur le coté et attendit de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une grande maison à l'écart [El]   Ven 28 Oct - 10:19

Depuis l’incident rien n’était comme avant. Je ne me sentais pas spécialement plus traqué ou détesté que d’habitude. A mes yeux rien n’avait changé : il y avait toujours autant d’insectes et de lèches bottes pitoyables. Mais mes conseillers, eux, veillaient à ce que je sois mis à l’abri. Allant dans leur sens j’avais fait bien plus que ce qu’ils n’auraient imaginé. Tant qu’à être caché autant le faire bien. Je déménageais toutes les deux, trois heures et à des endroits différents. Ainsi il serait bien difficile pour la résistance de piéger là où je me rendrais à moins qu’ils décident d’anéantir Wan, ce dont je doutais fortement. Je me trouvais donc pour le moment dans ce manoir assez peu confortable si on le comparait à mon ancienne demeure et je me plaisais à la critiquer. Ainsi je faisais s’activer tout le monde : ça m’était un peu d’animation. Oh ce n’était pas qu’il en manquait mais j’aimais qu’il y ait ma petite touche personnelle. Le bon côté dans tout ça c’est que je n’avais plus à supporter tous ces rendez-vous, l’organisation et tout. Ca me faisait des vacances. En plus de cela je commençais à faire une liste de personnes à exécuter. Sur celle-ci j’avais placé tous mes conseillers. Je préférais me débrouiller seul pour le moment après quoi, quand tout sera revenu à la normal, j’en réélirai. Je comptais également éliminer aussi ceux que je jugerai incompétent. Etrangement depuis que je l’avais annoncé tous mes gardes agissaient enfin comme des hommes responsables et ne commettaient aucune faute.

J’entendais des gardes s’agiter à l’entrée du manoir. Tiens, ils avaient enfin fait une gaffe. Il allait de soi qu’il était très discret qu’une vingtaine de gardes armés arrivent sur une écolière. Elle allait pouvoir le raconter. Cette cachette était donc rayer à jamais des endroits où je pourrai me poser. Aussi qu’importe si cette fille me voit ou pas. Je comptais bien féliciter ces vingt gardes. Heureusement que j’avais bien deux cents gardes à moi et renouvelables aisément. J’arrivais, vêtu d’un uniforme noir ample, les cheveux noué en queue haute en les applaudissant. J’avais des protections par balle un peu partout camouflées sous mes vêtements et des snipers étaient prêts à tuer à vue en cas de geste suspect. Je restais à une bonne distance de l’écolière.

" Bravo messieurs… Une telle discrétion restera dans les mémoires. "

Nul ignorait que leur vie s’arrêtait ici mais ils feraient tout pour se rattraper jusqu’à leur jugement. Ils étaient prêts à tirer sur la fille au moindre mot de ma part. Je ne remarquais que maintenant qu’il s’agissait de Mico Magnum… Un sourire s’afficha sur mon visage.

" Etes-vous venue m’éliminer mademoiselle Magnum ? Vous savez que vous êtes la première à croiser mon chemin depuis l’incident. Mais soyez rassurée, vous ne risquez certainement plus de me revoir de sitôt. "

Ma voix était aussi grave que d’habitude et un rien moins glaciale. On pouvait y lire un peu d’ironie. Je doutais fort qu’elle soit effectivement venue ici pour cela. Je n’étais pas stressé, si j’avais à mourir aujourd’hui qu’il en soit ainsi mais j’en doutais fortement. Mes gardes, eux, étaient bien plus stressés que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une grande maison à l'écart [El]   Ven 28 Oct - 15:40

La jeune fille n'avait même pas eu le temps de répondre qu'un homme d'assez grande taille en tenue noire les cheveux attachés arriva. Ce ton, cette voix glaciale a vous en geler le sang...C'était lui ! Le Seigneur El ! Alors il était encore en vie ! C'était...pas une bonne nouvelle pour cette écolière qui se retrouvait alors dans une très très mauvaise posture. Comment allait-elle expliquer qu'elle se promenait...Personne ne venait ici, il n'y avait que ce manoir a des kilomètres à la ronde, et des bois. Rien d'intéressant pour une personne sensée. Qu'allait-elle dire ? Rien de ce qu'elle n'aurait à répondre n'aura de valeur. Même un mensonge serait mal venu.

El remarqua alors qu'il s'agit de Mico. Il la salua d'une bien étrange façon. Venu le tuer ? Etait-il devenu fou pour poser cette question à la jeune femme. Mlle Magnum n'osa même pas touché les gens. Comment pourrait-elle les blesser, pire les tuer !! Il devenait totalement paranoïaque.

Après un instant de silence, où nous ne pouvions entendre que le chant des oiseaux, la douce voix de Mico s'éleva et répondit simplement :


"Non..."

C'était court, certes, mais elle savait qu'El ne désirait pas traîner en longueur. Il n'aimait pas entendre la voix d'autres personnes que la sienne. C'était lui l'égoïste et non elle.

Elle plongeait son regard vert dans les yeux du seigneur. Comment était-il parvenu à éviter l'explosion ? Etait-il au courant ? Savait-il qui c'était ? Etait-ce le groupe de la résistance dont les journalistes de Wan parlaient tant ? La jeune fille avait tant envie de lui demander... Mais il serait encore mal vu qu'elle le fasse. Pourtant, sa bouche s'ouvrit et se ferma aussi tôt. Ce n'était vraiment pas une bonne idée ! Et dans le fond, Mico préférait se taire. Même si elle savait pertinamment qu'El avait horreur de son silence. Ce qui est, à bien y réfléchir, totalement contradictoire avec le fait qu'il n'aimait pas que les gens parlent...

Elle allait partir quand elle se retourna et lui dit à nouveau :


"Non, mais bonne chance !"

Si El disait vrai, alors elle ne le verrait plus jamais. Un "bonne chance" n'était pas mal placé. Il lui faudra beaucoup de temps pour savoir qui a mis ça au point...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une grande maison à l'écart [El]   Dim 30 Oct - 11:38

Voir Mico si stressée m’amusa assez. Croyait-elle que j’étais sérieux en le lui demandant ? Il semblait puisqu’elle était prête à prendre la fuite. Etant un peu seul ces jours-ci, il fallait bien l’avouer, je ne comptais pas la laisser fuir de cette manière. Avoir la vision d’une personne neutre dans cette affaire me serait utile. Je pris de nouveau la parole, d’une voix un peu plus neutre ce qui était presque un honneur venant de moi.

" Mademoiselle Magnum je vous prie de rester. Je vous invite à prendre le thé en ma compagnie à moins que vous préfériez un café ? "

Il s’agissait plus d’une obligation qu’une proposition, cela allait de soi. Nulle personne n’osait, en général, refuser ce genre de proposition. Il y en avait même qui aurait tué pour avoir une telle opportunité. Je doutais que ce soit le cas de mademoiselle Magnum car elle, n’était pas une lèche botte. C’était une qualité. En plus de cela elle avait aidé Elora, ce qui prouvait qu’elle n’était pas totalement indésirable. J’avançais un peu plus loin, là où on ne nous verrait pas. Je pris place sur une chaise confortable et invitait mademoiselle Magnum à en faire autant. Black apparut un peu plus loin, il surveillait la scène du coin de son arbre.

Les gardes se dépêchaient d’apporter le nécessaire pour le thé, le café et même du chocolat chaud et quelques pâtisseries. Je laissais le thé refroidir et plongeais mon regard légèrement bleu dans celui de mon invité.

" J’aimerais savoir ce que vous avez entendu sur l’évènement malheureux qui s’est produit. Cela me serait d’une aide précieuse et je saurai vous récompenser comme il convient. "

Je me demandais si qui que ce soit envisagé qu’un de mes conseillers avait pu être de mèche avec la rébellion ou un de mes gardes. A ce stade je me méfiais de quasiment tout le monde sauf se Bastian qui m’avait été malheureusement enlevé. Qui avaient osé me l’enlever à un tel moment ? Je ne comptais plus que sur Black.

Je me questionnais aussi sur ce que l’on pouvait dire de moi. Me croyait-on mort ou non ? Y avait-il des rumeurs ? Je m’empressais de le lui demander également :

" Des rumeurs circulent-elles ? Je serai curieux d’en prendre connaissance. "

Je savais que si beaucoup de rumeurs étaient inventées de toutes part, certaines contenaient un peu de vérité. Il me fallait savoir le plus de chose possible, je ferai le tri ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une grande maison à l'écart [El]   Lun 31 Oct - 10:07

Message validé, Merci d'avoir patienter !

La jeune fille fut plus que surprise quand le seigneur lui-même lui demanda de rester. Bien évidemment ce n'était guère une suggestion, mais il fallait malgré tout le marquer dans les anales ! Ces choses arrivent si rarement ! Et pire encore, voici que les bonnes manières lui revenaient et il proposa même une tasse de café ou de thé ! La jeune fille ne répondit rien, mais suivit le maître des cieux à travers le jardin largement planté....de gardes.

Le seigneur s'installa en premier à une petite table ronde. Les fauteuils, car on pouvait plus appelé cela des fauteuils que des chaises semblaient fort confortable. Lorsque la jeune femme prit, elle aussi, place sur cette "chaise" elle eut la sensation durant un court instant de s'enfoncer. C'était agréable, le fauteuil prenait la forme exacte de son assise. Ce n'était guère habituel pour Mico qui avait été élevée dans la tradition de l'Ancienne Asie.

Sans décrocher un mot, un amas de garde se pressa en tous sens pour apporter, thé, café et pâtisserie. Une prestation cinq étoiles mais servit maladroitement par des gardes qui n'avaient pas la formation. Mico préféra un thé vert au café. Le goût était trop fort pour elle. Tandis qu'elle regardait le garde se dépatouillait pour servir quelques pâtisseries, El fixa la jeune femme de ses yeux glacials.

Mlle Magnum sentait la question...surement mûrement réfléchis de la part de cet homme.


" J’aimerais savoir ce que vous avez entendu sur l’évènement malheureux qui s’est produit. Cela me serait d’une aide précieuse et je saurai vous récompenser comme il convient. "

Sans attendre de réponse, et de toute façon, la jeune fille ne comptait pas en donner, il poursuivit :

" Des rumeurs circulent-elles ? Je serai curieux d’en prendre connaissance. "

Le silence s'installa un petit instant, prenant une grande respiration, elle répondit calmement :

"J'avouerai immédiatement que je n'aime guère me laisser influencer par des rumeurs. Je préfère la vérité, fondée et juste. Cependant, maintenant que me voici écolière, j'ai la possibilité de savoir bien des choses. Les élèves parlent tant...parfois trop. Vous comme moi avons été épargné de ces horripilantes discussions d'écoliers.
Voici ce que j'ai pu apprendre et remarquer. Le peuple est rassuré de vous savoir sauf, une partie pense même que vous avez fait exprès de laisser cet attentat se réaliser afin de mieux retrouver les infiltrés et les rebelles complotant contre votre régime. Pourtant bien des gens commencent à douter de votre "survis". Le peuple commence un peu à s'inquiéter parce qu'il ne vous ont pas vu depuis longtemps. Aucun conseiller n'est venu reparler en public en votre nom. Les gens doutent et se posent de plus en plus de questions. J'ai entendu des mères de famille en discuter. Et vous connaissez mes fines oreilles.
Une dernière chose, que je trouve plus grave, il paraîtrait que le groupe de rebelles rassemblerait autant de dinois infiltrés, que de wanais. Les gens commencent à espionner leurs voisins, parfois même à les accuser de faire partie des rebelles. Dans mon quartier, une famille a du déménager à cause de cela. Ils n'ont rien fait de mal que d'être un peu plus pauvre que le reste du quartier."


Sur le dernier point, Mico avait plongé son regard désolé dans celui du maître des cieux. Allait-il prendre en compte ce qu'elle lui avait dit ? La jeune fille avait fort mûrie en quelques mois, et avait déjà réfléchis à certaines techniques pour changer ça.
Elle avait aussi passer sous silence un point qui aurait pu vexer le seigneur. C'était la "disparition" d'un certain nombre de ses gardes, conseillers et bien d'autres encore. La jeune fille n'avait pas osé lui avouer que de plus en plus de monde, même des hauts placés, commençait à le croire fou....Si bien sûr il était réellement encore en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une grande maison à l'écart [El]   Dim 29 Juil - 19:06

[Je suis impardonnable de t'avoir fait attendre si longtemps... v.v ]

Ah les rumeurs… Que les gens pouvaient être simples d’esprit mais cela n’avait rien de renversant. Certains étaient forcément persuadés de mon immense intelligence tandis que les autres doutaient sérieusement. Ces informations-là étaient des plus inutiles. Le plus intéressants était le son de révolution qui sembler sonner dans les oreilles des wanais. Ainsi beaucoup de wanais soutiendraient les dinois ? Si tel était le cas Wan avait définitivement était contaminée et il faudrait y apporter une grande purge. Il suffirait alors de jeter 90% des wanais en pâture aux dinois et repeupler Wan avec les 10% restant. Bien évidemment il faudrait réduire à néant ceux d’en bas et puis tous les wanais restant pourraient être tranquilles les deux prochaines décennies.

Mais fallait-il en arriver là ? Je n’en étais pas convaincu. Il fallait se poser une simple question : tous ces wanais voulaient côtoyer des déchets et les voir tels leurs égaux ? Sûrement pas… Ils souhaitaient sans doute remplacer le dirigeant que j’étais pour régner à ma place et changer la manière de gouverner. Les mouvements de rébellion étaient souvent fondés sur des raisons si diverses qu’elles pouvaient s’opposer. Et s’il suffisait de semer la zizanie dans tout cela… ? Et si j’envoyais un infiltré pour instaurer la discorde ? Il me semblait que cette idée n’était pas mauvaise, dans le principe. Le problème était que je ne pouvais me fier que sur moi-même… Ou un robot que j’aurai fabriqué. Je sentais que je tenais le bon bout.

Finalement cette petite intervention de mademoiselle Magnum m’avait plus apporté que prévu. Je ne souriais pas extérieurement mais intérieurement je savourais la suite des évènements. Les traitres seront bientôt démasqués et traités comme il se doit. Et bientôt une annonce publique serait faite par moi-même à mes chers moutons. Tous autant qu’ils sont seraient que je ne me cachais pas d’eux mais plutôt que j’attendais l’opportunité. Finalement la révolution m’éviterait bien des soucis : j’écraserai le dernier rayon de lumière des misérables microbes dinois et les wanais aux pensées plus que dérangées.

Toutes ces pensées avaient défilées au fur et à mesure du discours de mademoiselle Magnum. Aussi lorsque son discours prit fin, je hochais doucement la tête puis dos d’une voix neutre :

" Je vois, il n’y a rien de très étonnant dans tout cela. Le peuple est perturbé par un tel évènement mais il saura bientôt le véritable mot de toute cette histoire, très prochainement. "

Je fixais un moment la demoiselle dans les yeux avant de lui demander sans trop d’animosité :

" Et vous mademoiselle Magnum, que pensez-vous de tout cela ? "

C’était la pire question, sans doute, que je puisse lui poser. Soit elle s’aligner avec les autres tel un mouton mais je saurai sans doute lire sur son visage la sincérité de ses propos, soit elle m’affrontait verbalement au risque de ne plus revoir la lumière du jour. J’adorai ces moments-là, c’était si intense. Je me réjouissais mentalement bien que l’expression de mon visage restait des plus froides.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une grande maison à l'écart [El]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une grande maison à l'écart [El]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GM d'Izard
» Mission du forum n°6: La Grande Maison? Sérieusement? [FINIT]
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wan~Din :: Wan :: La ville :: Quartier résidentiel-