Wan, la ville du ciel...Din, la ville de la terre... Quel camp choisirez-vous?

Partagez | 
 

 Ethel McKylhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Ethel McKylhan   Mer 8 Déc - 18:53

Avatar :
Origine du personnage sur l’avatar : Lost Angel de Sugargrl14 sur Deviantart
Nom : McKylhan
Prénom(s) : Ethel
Surnom(s) : Si vous parvenez à lui en trouver un, amusez-vous
Age : 25 ans
Territoire : Wan

Description Physique : Si on peut dire que quelque chose attire l'attention chez elle, ce sont tout d'abord ses cheveux. Longs, descendant jusqu'au bas du dos, ils sont d'un rouge tirant franchement vers le rose. Cette couleur n'est absolument pas naturelle, soit dit en passant, comme on peut le remarquer grâce au brun de ses sourcils finement dessinés. Ensuite, ce qui accroche le regard, ce sont ses yeux. D'un vert profond, ils sont mis en valeur par du mascara noir et des traits d'eye-liner. En parlant de maquillage, autant l'avouer tout de suite : Vous ne la verrez jamais sans, pour la simple et bonne raison qu'elle n'oublie pas une seule fois d'en mettre. Cela fait parti du rituel matinal qui suit le lever, et c'est réellement devenu un automatisme. Simple, mais efficace. Maquillage pour les yeux, blush, et rose à lèvres, rien de plus. Son visage est plutôt ovale, ses lèvres sont parfaitement dessinées, ce qu'elle a longtemps détesté, préférant des limites plus estompées, avant d'en tirer finalement avantage; son nez est droit. Elle possède un tatouage qu'elle a fait faire par son ancien boss et mentor, juste derrière l'oreille, constamment camouflé par sa chevelure. Il représente une rose d'un rouge écarlate, sans la tige. Il n'a pas de sens particulier.
Dans le mètre soixante-cinq, elle porte quasiment toujours des talons d'environ 5 centimètres, parfois plus. Ses pantalons et jupes longues, qu'elle a l'habitude de choisir dans les tons rouges rubis, verts émeraude, ou noirs, sont d'ailleurs taillés de manière à ce que le bas frôle le sol quand elle porte ses chaussures à talons, ils trainent donc par terre dès qu'elle marche pieds nus. Ses hauts se composent essentiellement de bustiers et de hauts à manches longues découvrant les épaules. Elle porte rarement de robes, sauf pour les soirées. Elle ne possède que peu d'accessoires, mais quand elle s'autorise à en porter, elle aborde une chaine en argent, sans pendentif, et deux bracelets en argent assez épais au bras gauche.

Description Psychique : Ethel est une femme qui peut se révéler extrêmement paradoxale. Pas sur tous les points, mais il y en a certains où on peut vraiment se demander comment son caractère doit être compris...
Commençons par le plus simple, le plus visible, le plus présent, tournez ça comme vous voulez... C'est une jeune femme pleine de vie, prête à s'amuser n'importe quand, que ça soit en plein après-midi ou au beau milieu de la nuit. Jeux gamins, casino, sorties entre amis, elle ne refuse jamais rien qui peut la détendre. En revanche, elle peut-être totalement déjantée, comme absolument et parfaitement sérieuse, et le changement entre les deux peut ne prendre parfois qu'une poignée de secondes. Dans ces cas là, elle peut s'avérer extrêmement têtue, et même autoritaire, si elle le décide -ce qui est pourtant rarement le cas-.
Ensuite, c'est quelque de profondément honnête, et elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, surtout quand elle a bu. Le soucis, c'est qu'elle a un peu trop tendance à crier sur les toits qu'elle est contre le système actuellement mis en place, et qu'elle ne se rend pas compte des risques qu'elle prend. Étrangement, bien qu'elle soit contre El -et qu'elle cherche un moyen de remédier à la situation, tout en sachant qu'elle risque fort de ne pas trouver de solution-, elle a quelques difficultés en ce qui concerne les Dinois. Pas qu'elle ne les aime pas, mais disons plutôt qu'elle ne les porte pas dans son cœur... Elle supporte leur présence, mais rien de plus. Elle n'y peut rien, la première fois qu'elle en a vu un, elle s'est retrouvée sans les bijoux qu'elle portait, et sans manteau, en plein froid... Ça a tendance à ne pas aider, avouez-le.
Enfin, il faut tout de suite avouer qu'elle est franchement une femme à hommes. Elle n'hésite pas à aguicher quelqu'un, pour le plaisir, ou par pur intérêt. Oh non, elle ne joue pas avec son corps, mais parfois, la limite entre les deux est vraiment mince. Elle sait qu'elle attire les regards, et en profite largement. C'est une femme sûre d'elle. Pourtant, il suffit qu'elle se retrouve face à un homme trop entreprenant, et qu'elle ne maitrise pas la situation, et soyez certains de voir alors une petite fille à sa place, le genre à pleurer, crier à pleins poumons, mais sans oser faire quoi que ce soit. La peur est une chose qui la paralyse totalement, et elle ne parvient pas à lutter contre. Grande gueule, comme on dit, mais mauvaise combattante. C'est pour ça qu'elle est persuadée qu'elle ne parviendra jamais à faire changer les choses, même si l'intention y est.
Pour terminer, on doit avouer qu'elle reste quelqu'un dont la présence est agréable, car elle est naturelle, et on s'y attache facilement. Elle s'adapte aux différentes situations, et est capable d'être ouvertement hypocrite, tout en restant assez polie pour que rien ne lui soit reproché.

Histoire : Honnêtement, ma vie jusqu'ici est loin d'avoir été passionnante, ou pleine de rebondissements... C'est le genre de vie dont se contentent la plupart des gens, faute de mieux, parce que rien ne leur arrive. Je n'ai pas trop à me plaindre, c'était quand même assez agréable, parce que j'ai rarement eu des soucis. Une jolie petite vie, avec une jolie petite famille, dans une jolie petite ville... Bon, quand même pas jusque là. Parce que sérieusement, il y a de gros problèmes à Wan, soyons honnêtes. Mais là n'est pas la question. Bref, il y a 25 ans de cela, je naquis dans une famille assez aisée, sans pour autant avoir une fortune immense. J'avais déjà une sœur ainée, âgée alors de 4 ans. Je ne me suis jamais bien entendue avec elle... Pourquoi ? Aucune idée. Mais on passait notre temps à se taper dessus, à hurler, et nos parents se demandaient quand finiraient nos querelles. Je peux vous le dire aujourd'hui : Jamais. Même encore, quand on se revoit, l'ambiance est insupportable. Et pourtant, on s'aime toutes les deux. Comme on dit, il n'y a qu'un pas entre l'amour et la haine, même fraternelle... Bref, 5 ans passèrent tranquillement, avec un quotidien assez monotone, celui d'un bambin grandissant doucement, apprenant peu à peu le début de la vie, jusqu'à ce que je rencontre celui qui allait devenir mon grand frère de cœur... Il n'a jamais voulu qu'on s'entaille le bras pour devenir frère et sœur de sang, je n'ai pas saisi pourquoi. Ce jeune garçon, d'à peine deux ans mon ainé, celui qui se fait désormais appeler Zachary Ehdge. Je crois que j'ai passé les meilleures années de ma vie à ses côtés, alors que nous grandissions... Enfin, jusqu'à ce qu'il parte de chez lui, sans dire un mot à qui que ce soit. Un bon coup au moral, assez pour me faire méchamment déprimer, et me faire perdre au bas mot une demi-douzaine de kilos en deux semaines. Mon poids se régularisa, mais je n'en regagnais pas pour autant... J'ai fini par être gavée comme une oie, de force, parce que mes parents ne supportaient pas de me voir aussi maigre... Le temps passa... Lentement, mais surement... Zachary avaient commencé à m'écrire, me disant qu'il fallait que je garde son adresse pour moi, ce que je fis, et notre correspondance était assez fréquente; mais il refusait que l'on se voit, parce qu'il voulait d'abord se prouver certaines choses. Il me promit qu'un jour, il viendrait me voir, et qu'il n'abandonnerait plus « sa frangine »... De bien beaux mots, mais son absence me minait, et sans lui, les choses n'allaient pas. Il me comprenait, lui. Mais il ne revenait pas. Alors je devrai faire sans. Et j'essayais de retrouver une motivation pour sortir, pour m'amuser, mais j'avais fini par être assez asociale, ce qui n'aida pas. Là encore, de longues années défilèrent, sans que les choses ne changent.
La première chose qui me fit changer, et qui me donna une raison de me bouger, ce fut le bras d'un homme croisé dans la rue, alors que j'avais dans les 16 ans. Au début, il était venu discuter avec moi, mais je n'arrivais pas à détacher mon regard de son biceps, sur lequel se détachait un dessin dont je ne parvenais pas à saisir le sens. Je ne l'écoutais pas, et quand il remarqua ce qui m'obsédait, il se mit à rire, puis m'expliqua la manière dont son tatouage avait été fait, du début jusqu'à la fin, le moindre trait décrit dans les détails. Je visualisais la scène sans problèmes, et j'étais absolument passionnée. Un tatouage ? Jamais je ne pourrai en porter, enfin, pas aussi visible. Mais en faire... J'adorai particulièrement dessiner, mais chaque fois, j'étais insatisfaite, comme si quelque chose n'allait pas. Dessiner sur la peau. Tracer un motif qui ne partirait jamais, à l'épreuve de tant de choses, à l'inverse d'un dessin sur un papier. Quelque chose d'absolument indélébile. Ça avait été une révélation, je savais que j'en ferai ma vie. Je demandais à l'homme où je pouvais trouver quelqu'un qui m'apprendrait, et il m'emmena chez son tatoueur, qui semblait ravi d'avoir quelqu'un qui prendrait sa suite. Patience, maitrise du geste, quelques éléments qui étaient indispensables, et que j'acquis assez rapidement, commençant à travailler une année plus tard.
Mes 17 ans. Je crois que là, beaucoup de choses s'enchainèrent, sans pour autant modifier radicalement mon train de vie. Mon job, donc, et la fois où je retombais sur lui, ou plutôt celle où il franchit la porte de notre boutique, du temps où je travaillais encore avec quelqu'un. Une demi-douzaine d'années avaient passé, mais je le reconnus de suite. La couleur de ses cheveux aidait, mais c'était son regard qui me fit prononcer son nom en chuchotant, n'y croyant pas. Comment il savait où me trouver ? Quelqu'un lui avait dit ? Peu importait. Nous passâmes la soirée et la nuit entière à discuter, à se raconter tout ce qui était arrivé, dans les moindres détails, tout ce que nous n'avions pas pu nous dire à travers nos lettres. Pas de secrets, entre nous deux. Ni de son côté, ni du mien. Il me connaissait, et s'attendait à ma réaction quand il aborda le sujet du boulot, me disant ce qu'il faisait de sa vie. J'affichais un sourire franc, parce que je savais parfaitement qu'il avait trouvé quelque chose qui lui plaisait, aussi illégal que ça puisse être. Et je l'encourageais, mieux, je le convaincs de me laisser l'aider. Je n'avais pas les atouts nécessaires pour ça, pas assez sportive, pas sa mémoire... Mais il n'eut aucune difficulté à me trouver un boulot, étant donnés mes... « atouts », comme il les appelait. Il prit quelques mois pour me former, et m'apprendre à user de mon charme pour récolter des informations, que je lui transmettais ensuite. Je passai rapidement de « jeune fille » à « jeune femme », prenant d'avantage soin de moi, et de mon apparence. Mon mental aussi suivit le mouvement, et inconsciemment, je calquais les mimiques de Zachary, son comportement parfois, comme une petite fille cherchant à imiter son grand frère qu'elle admire tant.
Puis, les années passèrent. Mon maitre raccrocha son tablier, me passant le flambeau, et me léguant sa boutique, que je relookais entièrement selon mes goûts. L'ancienne clientèle en amena une nouvelle, pas spécialement étendue, mais assez fidèle, ce qui m'assurait un bon train de vie, bien que mes prix soient loin d'être déments.
A coté, je cessai d'aider Zachary, parce que je me concentrais d'avantage sur ce que j'aimais, et puis il n'avait plus besoin d'aide. Notre collaboration prit fin assez rapidement, mais nous continuons à nous voir assez fréquemment, nous comportant comme des gamins. De vrais liens fraternels, qui ne nous donnèrent jamais l'envie d'essayer d'aller plus loin. Nous sommes bien ainsi, et rien ne saurait changer ça.
Aujourd'hui, les choses sont toujours comme ça. Des journées avec lui, parfois, des heures de boulot, des soirées mouvementées... Et c'est assez bien ainsi, je dois l'avouer.

Autres : Ethel est tatoueuse professionnelle. Elle pratique depuis maintenant des années, et s'est fait sa clientèle sans soucis. Elle aime particulièrement discuter avec ceux qui passent à sa boutique, ce qui lui permet d'avoir tout genre de point de vue sur tout sujet.

De plus, elle a une peur bleue du noir quand elle est seule, et passe souvent la nuit avec la lumière allumée.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuko Kokia

Jolis yeux turquoises

avatar


Féminin Origine : Din
Localisation : Din
Occupation : Survivre dans les rues de Din
Opinion politique : Souhaite une égalité entre Wan et Din mais ne s'implique pas dans tout ça
Fiche : Mon histoire
Messages : 392

MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Mer 8 Déc - 21:24

Superbe fiche!!! Je te valide donc sans hésiter et te souhaite un bon jeu parmi nous!! Tu peux désormais poster! Very Happy

_________________
J'ai reçu 4 roses: 3 par Bakura, 2 par Mico, 1 par Kami
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bakura Ryû

Pickpocket borné

avatar


Masculin Localisation : Din
Occupation : Voleur
Opinion politique : A bas Wan! >o<9
Fiche : J'en ai vu d'autres!
Messages : 1223

MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Mer 8 Déc - 21:25

Bonsoir et bienvenue sur le forum!

C'est une bonne fiche, je ne trouve rien à redire dessus, c'est donc avec joie que je te valide! Very Happy

Tu peux dès à présent commencer à rp! Wink

Ah! J'y pense: on te trouvera un surnom, t'inquiète pas! Razz

*s'en va mettre son rang et son groupe à Ethel*

Edit: ah bah Moustique m'a devancé de peu! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wan-din.forumactif.com
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Jeu 9 Déc - 9:56

Merci beaucoup à vous deux =D
Comptez sur moi pour le rp, juste à trouver où me lancer Wink
Revenir en haut Aller en bas
Airin Atraspei

Bibliothécaire hors-paire

avatar


Féminin Origine : Wan
Localisation : Derrière un livre
Occupation : Ho... lire prend une vie entière
Opinion politique : sans opinion
Arme(s) : La connaissance
Fiche : Lire... lire jusqu'à en perdre ses yeux
Messages : 240

MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Jeu 9 Déc - 11:03

Hé bin on peu trouver plein de livres avec des images intéressantes côté bibliothèque \o/ si tu veux de l'inspiration pour tes tatouages ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Jeu 9 Déc - 12:10

C'est une bonne idée, pourquoi pas =D
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Lagoon

Belle et rebelle

avatar


Féminin Origine : Din
Localisation : Dans les rues de Din
Occupation : Chercher une solution pour sortir Din de là
Opinion politique : Veut l'égalité entre Wan et Din
Arme(s) : Un pistolet et un couteau de chasse
Fiche : L'histoire d'une rebelle
Messages : 361

MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Jeu 9 Déc - 12:12

Bienvenue!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   Jeu 9 Déc - 12:54

Merci beaucoup =D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Ethel McKylhan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ethel McKylhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand ma mémoire me ramène... (pv Ethel/Akiko)
» Un peu de tranquillité et d'air frais ne fait pas de mal à personne, même en compagnie. [PV Ethel Dawkins]
» Embrouille familiale [pv Ethel] Terminé!
» Fêtards fêtardes...
» La porte ouverte à toutes les fenêtres [Ethel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wan~Din :: Le commencement :: Registre de la population :: Registre de décès-